Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:38

Nous nous connaissons déjà 

 

Lecture commune avec Claudia Lucia et Ptitlapin



« J’ai de ce voyage impromptu un souvenir d’abandon comme on en connaît par parenthèses dans les convalescences, quand se volatilise la douleur pour laisser place à une sensation de faiblesse et de bien-être, d’autant plus merveilleuse qu’elle est encore menacée. » P89

 

Voilà une lecture qui m’a donné bien du fil à retordre… Je ne suis même pas sûre que j’aurais achevé ma lecture si cela n’avait pas été pour une lecture commune… Pourtant le talent est là, indéniable… Si vous recherchez une écriture travaillée comme de l’orfèvrerie, ce livre est pour vous.

Mais justement je pense que le problème est là : elle l’est trop… Le texte est tellement travaillé que du coup les personnages perdent toute réalité, enfin, du moins, c’est l’impression que j’en ai eu…Sans doute pour ça que je n’ai pas adhéré, que je n’ai pas pu m’immerger dans ce texte. Les phrases sont longues, interminables… On n’en voit pas le bout.

Et puis on s’y perd un peu dans ses allers retours dans le temps… J’avoue avoir eu un ,peu de mal à m’y repérer.

Encore une fois j’ai cette impression désagréable d’être passé à côté d’un texte magnifique… Mais justement, il l’est trop… Il est tellement intellectualisé que, toutes émotions, toutes sensations, en ai annulés.

C’est une lecture qui demande toute votre concentration, votre attention…

Et du coup, ayant besoin d’un calme absolu (ce qui n’arrive pas souvent à la maison) je n’avançais pas très vite dans ma lecture.

 

Tout commence par l’arrivée de narratrice dans le Sud-Ouest pour examiner un fonds de plaques photographiques trouvés dans le désordre et la poussière d’un grenier d’un vieux château du vignoble. C’est d’ailleurs un de mes passages préférés, la découverte du château et surtout, lors de son départ pour rechercher un endroit ou dormir et se restaurer, la découverte de la nature avoisinante qu’elle décrit remarquablement bien…

 

« …/… et je m’engageai bientôt sur une de ces routes rectilignes de forêt qui dardent vers l’océan, qu’encadre la haute futaie des pins bleuis par le soir, dont la hachure serrée des troncs feutre la profondeur d’une brume indécise, parfois entaillée d’une vaste clairière de jeunes plants ou d’une piste de sable filant au loin, qu’au passage j’entrevoyais du bord de l’œil, des percées rapides dans l’ombre grandissante tels les éclairs de soufre qui éclairent la pénombre des orages secs…/…» (P27)

 

Et puis il y a la rencontre avec une jeune femme, Laura, dans le noir complet, dans une forêt ou la narratrice était venu perdre ses pas, n’arrivant pas à trouver le sommeil après son repas dans une auberge au milieu de la pinède.

 

« …/… l’élan forcé de la marche apprivoisant peu à peu ce petit simulacre d’exil volontaire qui ressemble tant à l’oubli et parfois, dans l’éloignement, quand s’épuise enfin le texte insomniaque, en moi comme au dehors, je ne perçois plus qu’un brouillard de grisaille diffuse à peine percé de halos jaunes, de pâles astres sans résistance perdus dans la sombre rumeur colmatée, la note basse et continue à quoi se résume le grondement des villes ou de nos vies, alors quand j’atteins cette zone d’anesthésie mentale j’ai un moment de bien-être parfait, la sensation toute provisoire d’avoir trouvé l’oubli, alors je rentre et je m’endors../… » (P37)

 

Mais est-ce qu’elles se « connaissaient déjà » cela, je ne le sais toujours pas, perdu comme je l’étais entre l’avant, l’après, le pendant…

Bref, l’histoire est vite raconté… A cela se rajoute des photographies trouvés dans le château, terribles, d’une jeune femme suppliciée, et la recherche de la narratrice de l’auteur de ces photos…

Il y a aussi les enfances de Laura et de la narratrice, toutes deux privés de mères et des vies familiales assez compliquées.

Certains passages m’ont vraiment touchés, comme celui où le père de Laura la rejoint parce qu’il est inquiet pour sa fille et que l’on sent qu’il pourrait se passer quelque chose d’important, que la communication manqué depuis toujours, pourrait là, se faire enfin… Mais finalement non, Laura laisse partir son père sans avoir osé faire ou dire ce qui aurait pu amener les mots…

Et puis il y a les passages ou la narratrice s’aperçoit qu’elle a été incapable de voir les infirmités de ceux qui ont comptés dans sa vie professionnelle et qu’elle s’interroge sur le pourquoi de la chose…

Comme si elle était aveugle dans la perception de certaines réalités…

D’ailleurs le livre, tout entier, ne semble pas tourné vers la réalité, on dirait que tout est entouré d’un halo, d’un brouillard qui entoure les personnages et leurs vies

Ce livre tourne aussi autour de la photographie et du souvenir. Là aussi, de très beaux passages…

 

« Je crois que nous le savons, par ces voies imaginaires qu’emprunte la connaissance, qui sous leurs formes de fable ou de fiction enseignent autant à l’homme que les spéculations de l’algèbre et de la logique, nous savons aussi que le sommeil des images endormies, en attente de développement, a la même patience infernale que nos rêves et nos cauchemars pour nous révéler, longtemps après que nous les avons conçues, leurs figures immémoriales, de même le visage des morts que nous aimions comme celui de nos démons, et le nôtre dont la ressemblance nous tourmente. » (P125)

 

Beaucoup de passages aussi sur la lecture, sur les livres qui sont vraiment surprenants et qui m’ont vraiment interpellés…

 

«  Les personnages de fiction ne nous éclairent pas, ils réfléchissent sur nous, ils nous réfléchissent, voilà qu’ils nous regardent. Ils nous engagent et nous baptisent dans la langue, apparitions. Parce que les mots sont plus forts que le monde, ils sont dangereux, ils nous obligent. A ce prix, l’art est l’exacte vérité du monde, l’impudeur extrême des constructions de notre imaginaire, qui est la forme, sous laquelle nous instruisons le réalité, aussi pouvons-nous dormir les yeux grands ouverts, le roman est une représentation vraie et nous y courons des périls extrêmes, parce que nous y sommes d’intelligence avec nous-mêmes. » (P92)

 

Au final je suis contente d’avoir été au bout de ma lecture mais je dois dire que je suis soulagée aussi de l’avoir finie, ce n’était pas une lecture qui allait de soi…

C’est une lecture qui, il me semble, est, tout comme l’était celle de « Mrs Dalloway » , une lecture qui se déguste par petites bouchées sous peine d’indigestion.

Mais je me rends compte aussi à relire tous les passages que j’ai notés et que j’ai envie de vous donner, que c’est une lecture qui m’a touché plus que je le croyais lors de ma lecture…

Il y a parfois des romans comme ça, un peu éprouvants lors de la lecture, mais qui, par après, vous laissent un grand souvenir ému et, vous vous apercevez que ce livre, finalement, restera parmi ceux qui vous laissent une empreinte certaine…

Un seul conseil, lisez le, parce que c’est un texte vraiment prometteur et extrêmement différent de ce que l’on peut lire d’habitude… Mais il demande que l’on prenne son temps… Ce n’est pas une lecture à bâcler..

 

Allez, un petit dernier, juste pour le plaisir…

 

«  Ainsi, disait peut-être encore la voix sourde de Battistini, les hommes savent-ils que toute création exige un lien retiré de songerie sauvage où ne s’opposent plus, mais s’échangent et se marient, la raison logique et l’intuition, se fabriquent les opérations imaginaires par lesquelles ils consolent, à défaut de guérir, la désespérante condition humaine, aussi le regard oblique et bas de la « madonna del parto » donne-t-il à qui entre là, si ignorant ou savant soit-il, dans ce sentiment mêlé d’angoisse et de paix, la conviction qu’elle parle sa langue intime à tout un » (P100)



Image illustrative de l'article Madonna del Parto (Piero della Francesca)La Madonna del parto, Piero della Francesca (source)

 

Partager cet article

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Leiloona 22/10/2011 09:09


J'aime beaucoup l'écriture de cet auteur, et au final un grand livre n'est-il pas celui qui nous donne du fil à retordre ? Un roman vite avalé, vite digéré procure un plaisir immédiat mais pas à
long terme. ;)


l'or des chambres 27/10/2011 19:36



Au final, plusieurs jours après ma lecture je me rends compte qu'il m'a marqué profondément... Et que j'en ai un grand souvenir... Je le mettrais probablement dans mes coups de coeur du mois
d'octobre !!


Alors je te donne raison à 100%



Asphodèle 20/10/2011 11:01


Le nombre de pages de ce livre m'a jusque-là fait freiner des quatre fers, et comme toi, je n'aime pas quand c'est trop "intellectualisé" comme je n'aime pas non plus quand c'est trop niais, mais
il y a je pense un "entre-deux qui laisse passer les émotions et là je m'y retrouve ! Si je suis sur une île déserte un jour, naufragée, et qu'il est le seul livre, alors oui je le lirais, mais là
bof bof !


l'or des chambres 27/10/2011 19:54



Je me demande si tu ne confonds avec son super pavé "Dans la main du diable" parce qu'il fait plus de 1000 pages en poche. Celui ci n'en fait "que" 380 environ... Ma lecture date déjà de quelques
jours mais finalement je me rends compte que c'était une grande lecture, elle m'a laissé un vrai souvenir... Je t'en conseille sa lecture



lireaujardin 19/10/2011 14:42


Très beau souvenir de lecture pour moi, un texte magnifique qui m'avait beaucoup marqué.
Et cette idée de lecture commune, de partage, me plait beaucoup, je me lance dans l'aventure avant la fin de l'année.


l'or des chambres 27/10/2011 20:27



Quelques jours après ma lecture je peux dire moi aussi qu'il m'a laissé un très beau souvenir... Et les lectures communes, oui, c'est très agréable, et très stimulant !! Bienvenue chez moi
lireaujardin



Alex-Mot-à-Mots 19/10/2011 11:21


Un texte qu'il vaut mieux discequer que lire. Mais comme toi, je n'aime pas quand l'écriture est trop travaillée.


l'or des chambres 27/10/2011 20:29



Et bien en général j'aime beaucoup... Mais là ça me semblait presque trop... Mais maintenant que ma lecture a bien décanté il m'en reste un souvenir très fort !!



Syl. 18/10/2011 21:47


Mitigée au début et au final, captivée ? Je retiens qu'il faut la déguster doucement...


l'or des chambres 27/10/2011 20:31



Exactement, pas une lecture à prendre à la légère... Mais comme Virginia Wolf, elle laisse une vraie empreinte... Si tu en as l'occasion, lis le !!



Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway