Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 21:16

Ils me tentaient beaucoup en grand format et les voilà déjà programmés en poche...

 

Celui ci devrait paraître le 12 avril (donc déjà disponible normalement) :

Les yeux au ciel Les yeux au ciel de Karine Reysset aux éditions points

Le mot de l'éditeur :

" Affaires de famille. Six jours d'arrivées, de fête, de départs dans une famille "recomposée", comme le sont tant d'autres, à l'occasion de l'anniversaire du grand-père. Cette fête familiale est naturellement l’occasion de révéler des secrets, de revenir sur les vieilles trahisons et les anciennes injustices mais aussi, finalement, de retisser les liens, toujours obscurs, qui unissent les membres d’une même famille. Lena, la sœur aînée voudrait ouvrir le chemin de la réconciliation mais se heurte aux histoires passées et présentes, celle d’Achille, le demi-frère mal aimé, de Merlin qui, malgré son âge, est toujours considéré comme un enfant, mais aussi de Stella, la cadette, avec, au milieu d’eux, tous ces petits-enfants qui désordonnent le cours des choses… L’originalité de ce roman réside dans la place faite au lecteur. Convié lui aussi à pénétrer la grande demeure bretonne qui regorge de souvenirs et de recoins interdits, à suivre les enfants et leurs querelles sur la plage, à entendre les confidences et indiscrétions des adultes, il est amené de chapitre en chapitre à reconstituer les faits et gestes de chacun et à découvrir l’origine du mal-être, un drame qui a eu lieu trente ans auparavant et qui n’a jamais cessé d’alimenter leurs angoisses. Ce roman familial explore avec brio les effets de la confrontation : celle des personnages entre eux, mais aussi celle du passé et du présent, des espoirs et de la réalité. "

 

J'ai déjà lu de cet auteur "En douce", "A ta place" et "Comme une mère" et j'ai beaucoup apprécié tout ça... Donc, forcément, je ne pouvais qu'être tentée...

 

Les tétins de Sainte-Agathe Les tétins de sainte Agathe (je préfère de loin la couverture du grand format, je suis un peu déçu par celle du poche) Les tétins de sainte d'Agathe Giuseppina, sortie le 04 avril 2012 au livre de poche (donc déjà disponible aussi)

Le mot de l'éditeur :

" Chaque année, le 5 février, Agata enseigne à sa petite fille Agatina les secrets de la préparation des gâteaux en l’honneur de la sainte dont elles portent toutes les deux le prénom. Tandis qu’elles pétrissent les cassatelle en forme de sein, les tétins, la grand-mère raconte le martyre de la sainte à qui le cruel consul Quinziano, ne supportant d’être repoussé, fit couper les mamelles. Grace à cette histoire dramatique, elle enseigne à sa petite-fille une règle du monde masculin : «Tu dois savoir que, si tu ne ressens pas de plaisir quand ils te touchent, les hommes se sentent atteints dans leur virilité, mais gare à toi si tu y prends du plaisir, parce que là ils te prennent pour une putain. » Ceci est l’un des nombreux avertissements, proverbes et conseils qu’Agata laisse en héritage à sa petite-fille – avec la recette des cassatelle – ingrédients indispensables pour en faire une femme. Et ce parfum de ricotta et de chocolat qui envahit la cuisine où Agatina écoute, fascinée, le récit de sa grand-mère, sert de prétexte à l’évocation de l’histoire de deux familles siciliennes et de leurs femmes. Les tétins vont toujours par paires, répétait inlassablement mamie Agata : deux seins, deux gâteaux pour chaque jeune fille. Cependant, la vie est imprévisible et le sein, doux viatique de joie et de nourriture, peut porter la maladie et le désamour. Le compte n’est pas toujours bon…
De Catane à Palerme, bercés par une langue savoureuse et un style enjoué, aussi frais que les histoires que les femmes se racontent en secret en préparant les repas et le destin de leurs hommes affamés, nous suivons l’évolution trépidante de notre protagoniste et de ses pas dans la vie."

 

Pour celui-ci c'est Moustafette la coupable, c'est son billet qui m'avait donné très envie de lire ce livre, vous le trouverez ici même, en voilà un petit extrait :

" Préparez-vous à une explosion de saveurs et de parfums qui viendront chatouiller vos papilles et vos narines tandis que vous cheminerez sur les chemins caillouteux ou les rues poussièreuses de la Sicile en compagnie de personnages hauts en couleur et aux caractères bien trempés !" Moustafette

 

Le dernier :

Just kidsJust Kids de Patti Smith, une biographie de la rockeuse, sortie prévu pour le 31/05/12 en Folio

Le mot de l'éditeur :

" Chronique d’un âge d’or à jamais perdu, Just Kids se lit à la fois comme un récit d’initiation, une ode à un amour disparu — Robert Mapplethorpe — et un témoignage de première main sur la dernière grande époque du New York esthète, celui des grandes heures du Chelsea Hotel et de la Factory, où la bohème la plus fauchée côtoie Jimi Hendrix, Andy Warhol, Allen Ginsberg et autres grandes figures des 70’s.
Le livre s’ouvre et se ferme sur le coup de fil annonçant à Patti Smith la mort de Robert Mapplethorpe des suites du sida : Robert, son alter ego, à la fois amant, ami, frère et incontestablement le grand amour de sa vie. Entre-temps, au fil de pages riches d’images poétiques, Patti Smith évoque leur relation : la rencontre de ces deux gamins fauchés et pétris de rêve dans le Brooklyn du Summer of Love. ; leur amour ensuite, fait d’un quotidien de misère et d’une bouillonnante émulation artistique, qu’ils entretiendront toute leur vie. Ensemble, ils s’installent au mythique Chelsea Hotel et travaillent avec un panache incroyable à se faire une place sur la scène new-yorkaise : Patti en tant que poète et performer, et Robert, plus tard, comme photographe. Leur ascension dans le monde se fera non pas au détriment de leur lien, mais bien de leur amour : Robert découvre son homosexualité et Patti a du mal à supporter le faste de ses nouveaux mentors.
Les anecdotes pleuvent, drôles et mélancoliques, comme cette scène où le poète Ginsberg, prenant Patti pour un joli garçon et espérant une sensuelle récompense, lui offre quelques cents pour qu’elle s’achète un sandwich… Au final, ni les succès ni les différences ne les sépareront : leur collaboration restera immortalisée par la cultissime photo que Mapplethorpe réalise pour la couverture de l’album phare de Patti, Horses. Et c’est bien là le coeur du livre : par-delà l’évocation des incroyables années 70, par-delà la naissance de deux mythes rock et controversés, ce qui frappe c’est avant tout la puissance amoureuse de cet éloge à l’ami-amant disparu, figure absolue de l’âme soeur.
Première véritable incursion de Patti Smith dans le domaine du récit autobiographique, Just Kids vient, s’il en était besoin, confirmer son immense talent. Musicienne, poète, interprète, artiste graphique, Smith démontre ici qu’elle est aussi, sans aucun doute, un grand écrivain.
Patti Smith est née en 1946 dans une famille modeste. À 21 ans, elle quitte le New Jersey pour un New York en pleine effervescence artistique. Sans un sou et sans un ami, elle parviendra par son talent et sa ténacité à s’imposer comme une des artistes les plus originales de son temps. Elle demeure une icône rock adulée par plusieurs générations, et ses albums et concerts restent de véritables événements. Elle vit aujourd’hui aux États-Unis, où elle se consacre à la musique, aux arts plastiques et à l’écriture. Après plusieurs beaux livres et recueils de poèmes, Just Kids est la première autobiographie de Patti Smith parue en France.  "

 

Pour celui-ci je n'ai eu besoin de personne, j'ai très envie de lire cette biographie, une époque, une vie qui me fascinent tout simplement.... Mais j'ai tout de même trouvé un très beau billet iciEt un autre là.  J'ai juste hâte de le lire !!


De belles sorties à venir, non ??

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 12:47
Pour ce dimanche j'ai choisi de vous parler d'un de mes derniers coups de coeur cinématographique... Vu il y a quelques jours déjà, j'ai vraiment craqué pour ce film plein de charme...le premier de Daniel Auteuil...
Un Remake de celui de Marcel Pagnol de 1940 avec Fernandel que je ne me rappelle pas avoir vu mais peut-être que si....
 
 
Il y a la Provence magnifiée par Pagnol, par Auteuil et sublime de toute façon
Daniel Auteuil qui est totalement investi dans son rôle
Kad Merad que j'apprécie de plus en plus en tant qu'acteur...
L'accent tellement chantant du midi et qui résonne si bien à mes oreilles
Une histoire d'amours, de drames, de grandes mesquineries mais qui finit d'une si jolie façon qu'il met du baume  au coeur.
Cette jeune fille au coeur guimauve, une princesse déchu aux yeux de son père
La guerre qui dévore les hommes... Mais qui en laisse revenir quelques uns...
Ce nom Amoretti, porté avec fierté...
Et Pagnol bien sûr... Pagnol encore, Pagnol toujours...
Un très, très beau film que je vous conseille fortement
Et qui m'a donné très envie de lire le livre de Pagnol !!
 
 
Bon dimanche à tous et à toutes !!!!
 
Repost 0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 14:53

Je me suis, bien entendu, réinscrite au challenge de Will (Kabaret Kulturel).

Inscrite à sa première édition je n'avais eu le temps de ne faire que deux billets sur les dix prévus...

Alors évidemment, j'ai sauté sur l'occasion...

J'ai tellement envie parler de ces livres dont j'avais déjà fait une petite liste :

Les mots bleus (titre original : Leur histoire), Le liseur, le Parfum, Un secret, Il y a longtemps que je t'aime (titre original : Petite fabrique des rêves et des réalités)...

Tous des livres et des films que j'ai beaucoup, beaucoup aimé....

 

Leur histoire Le liseur Le parfum Un secret Petite fabrique des rêves et des réalités

 

Alors je suis ravie que Will décide de faire cette deuxième édition.

La date limite : le 5 avril 2013

Pour vous inscrire c'est par là.

En plus, cette fois ci, il n'y a aucune contrainte, vous lisez ce que vous voulez...

Allez vite lui rendre une petite visite !!

 

Les mots de Will :

" Le cinéma et la littérature se sont toujours fait la cour. Le cinéma s'intéresse à la littérature depuis pratiquement ses débuts.
Il n'y a qu'à voir le nombre d'adaptation de romans, nouvelles et pièces de théâtre que le cinéma nous a donné. " 

 

Et un des logos, magnifique :

Repost 0
l'or des chambres - dans Challenges
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 06:36
 
Мy world A húsvéti dekor szerintünk - Dekooder - stílusra hangolunk
 
"Ah fleurs blanches de prunier
on s'évanouit dans la bibliothèque"
Niji Fuyuno
 
"Je cueille des fleurs d'orchis au printemps
Et les jette
Dans les nuages"
Dakotsu IIda
 
"Le printemps est là.
J'entends le bruit des vagues
De dessous mon bureau"
Sei Imai
 
Haïkus japonais
 
Written Rainbows Holding my own. - fotoblog mojajamajka w Photoblog.pl
 
Je vous souhaite....
Une belle journée ensoleillée....
Pleins d'oeufs en chocolat dans le jardin....
La vision d'un lièvre de Pâques aux pattes de velours...
Au pied d'un cerisier japonais en fleurs...
Et des rires d'enfants...
 
Joyeuses Pâques !!!!!!!!
 
David Kroll - Robin Nest - 1991 (source)
 
 
Repost 0
l'or des chambres - dans Humeurs
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:30

L'enlèvement Editions le Manuscrit 2008

 

Quatrième de couverture :

" Il y a un an, Lena a été victime d'un enlèvement. Droguée par ses ravisseurs, elle ne se souvient pas des derniers moments de sa captivité. Depuis sa libération, elle s'est efforcée de reprendre le cours d'une vie normale dans son travail et auprès de son compagnon et de sa fille. Mais une lettre déposée à son cabinet de vétérinaire et une photographie reçue par mail lui font comprendre que le cauchemar n'est pas fini. Contrainte de fuir pour protéger les siens, elle se réfugiera en Italie, le pays de son père. Mais le maître-chanteur n'est pas prêt à lâcher sa proie. "

 

Inutile de rajouter quoi que ce soit sur le sujet le quatrième de couverture le fait très bien. Cette fois la magie n'a pas fonctionné et j'ai lu ce livre sans ressentir quoi que ce soit.

 

C'est dommage parce que, du même auteur, j'avais beaucoup apprécié " Sous les cahiers la mort" (un petit clic pour lire mon billet). Une lecture que je vous conseille d'ailleurs.

Un petit extrait de ce que j'avais pu en dire :

" C'est un petit texte, comme un café fort et serré, dont on sort la gorge nouée.

Un petit texte d'une tristesse tenu, que je n'oublierais pas de sitôt.

C'est une petite musique qui coule toute seule et j'ai suivi les yeux fermés, conquise...

C'est une histoire d'amour et de haine, toutes deux étroitement entrelacées dans une valse d'amertume"

 

Comme quoi c'est toujours un mystère, pourquoi certains livres vous touchent à ce point et d'autres n'éveillent absolument rien en vous...

J'ai trouvé ce livre confus et embrouillé, c'est difficile de se situer dans le temps et même de savoir où le personnage se trouve... J'ajouterais même qu'on a un peu de mal à savoir qui est qui....

Beaucoup de personnages apparaissent dont on se sait rien ou presque et qui disparaisse aussitôt (par exemple j'aurais vraiment voulu en savoir plus sur Teo).

L'auteur en parle pendant une page ou deux pour les abandonner totalement peu après, et j'ai trouvé cela très gênant.

Vous l'avez compris, ce n'est pas une lecture qui me laissera un grand souvenir...

A vous de vous faire votre propre opinion.

 

Extraits :

" Elle agrippe la poignée de la portière, mais la pointe du couteau s'enfonce et menace le tissu de sa robe et sa peau en dessous. D'une voix basse et tendue, il lui assure que tout ira bien si elle fait ce qu'il dit. La vue brouillée par les larmes, Léna déboîte déclenchant des coups de klaxon furieux. La voiture fait un à-coups, le genou de son ravisseur rencontre la boîte à gant, il pousse un juron étouffé. Elle se retient de lui rappeler d'attacher sa ceinture. Elle ne serait pas fâchée s'il arrivait qu'il passât à travers le pare-brise à cause d'un coup de frein malheureux." (p13)

" La tempête écrase la pluie par rafales contre les vitres. Une force invisible semble vouloir terrasser les arbres qui ploient et résistent. La transparence de la lumière après les averses lui transperce le coeur. Elle se rappelle qu'au plus profond de ses périodes d'angoisse l'éclat de la nature la désespérait. Loin de la nourrir la beauté l'affamait." (p 31)

 

D'autres billets chez : Lystig, Biblio, Esmeraldae.  

 

Et un grand merci à Lystig pour l'envoi de ce livre.

 

 Livre issu de ma PAL

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 15:38

Cette nuit-là Editions le dilettante 2004

 

Mot de l'éditeur :

" «J'ai peur» : c'est autour de ce peu de mots, de ce petit amas livide et atroce, tapi tout au centre, que va tourner, virer et tournoyer le livre d'Isabelle Minière. Sa Lisa est grosse de sa peur, la porte en elle tel un fruit suave et horrible. Peur de qui ? De l'autre, de Clément, son mari, devenu un autre, un «prince violent», un père-la-colère dont le retour est attendu comme l'éclair par la femme et l'enfant. «L'heure que papa rentre» dont l'attente dévide tout le jour l'angoisse, comme un long fil de bave dans laquelle elle se prend, revisite sa mémoire, récapitule. Violence plus lourde d'être latente. Arrive l'instant où il, cet «il» tant redouté, évoque le désir d'un nouvel enfant, désir que sa violence crue tente d'imposer. Lisa finira par fuir, s'extraire du piège. Clément, seul, tournera la violence contre lui-même. Une violence qui retournera à Lisa comme une bête fidèle, un remords tenace. Fallait-il partir plus tôt ? Qui est coupable ? Personne. «C'est comme ça»."

 

" Tu avais peur de le mettre en colère, de le mettre hors de lui. Tu avais peur de ces moments-là où ses yeux pointaient vers toi deux flèches, coupantes, tranchantes ;  des regards noirs, disais-tu ; des yeux qui tuent" (p13)

 

Comme je le disais dans mon bilan je n'ai pas vraiment réussi à adhérer à l'écriture...

Peut-être est-ce tout simplement du à cette façon qu'à le personnage, Lisa, à s'adresser à elle-même en utilisant ce "tu" presque vindicatif, agressif en tout cas... Cela m'a déplu je dois l'avouer. J'aurais préféré une autre forme de narration.

Le sujet, vous l'avez déjà compris, est celui de la violence conjugale, une violence sans coups, sans bleus. Une violence perverse, une violence des mots. Un sujet douloureux.

Lisa ne comprend pas, Lisa est surprise, Lisa ne sait pas comment réagir. Elle veut croire encore à cet amour. Elle se raccroche aux éclaircies, en espérant que la violence de Clément ne se lèvera pas cette fois encore.

Parce que, quand ça arrive, Clément hurle, Clément dit des choses terribles qui blesse Lisa aussi sûrement que des coups :

" Un inconnu hostile, parfois, souvent, de plus en plus.

Un homme qui parle durement quand tu n'es pas d'accord avec lui.

Un homme qui crie quand tu ne veux pas la même chose que lui.

Un homme qui crie fort, de plus en plus fort.

Un homme qui hurle parfois.

Là, Lisa, tu fais quoi à ce moment-là ?

Est-ce que tu dis "tais toi!" ? Est-ce que tu dis "Ne crie pas ! Ne me parle pas comme ça !" ?

Penses-tu !

Tu penses, oui, tu penses tout ça. Et tu fais quoi ?" (p23)

 

Mais Lisa y croit encore, elle espère la douceur de Clément :

" Lisa, faut-il que je te le dise ? Madame Bovary, c'était toi.

Tu lisais trop, Lisa. Tu lisais mal.

Tu mettais la douceur plus haut que tout. Tu voulais être cette femme-là, douce, douce, douce. Si douce qu'en retour on serait doux envers elle, toujours.

La douceur, quelle erreur....

Avec des enfants, oui. Ou avec des gens âgés, trop âgés pour nuire, trop faibles pour frapper.

La douceur, oui... Mais pas avec n'importe qui.

La douceur, sûrement, mais pas n'importe comment.

Lisa, tu as tout confondu.

La douceur qui t'a manqué, qui t'a manqué tout le temps où tu étais enfant, cette douceur-là, sans condition, sans réflexion, tu as voulu la donner aux cheveux bouclés, au sourire ensoleillé.

Ce n'était pas un enfant, c'était un homme.

Il avait un prénom très doux, aussi doux que ses cheveux. Clément. Un prénom d'homme patient, indulgent...."

 

Il y a le Clément que Lisa connaît et côtoie et celui que les autres s'imaginent, un tout autre Clément :

" Tu n'étais pas la seule, tout le monde a cru à ce Clément-là, patient, indulgent, charmant. Tout le monde y croit encore. La preuve : ce sourire si plaisant, si charmant, qu'il affiche si souvent devant les gens.

Tu es la seule désormais, à ne plus croire à cet homme-là. Lisa.... La seule 

La seule à savoir que cet homme en cache un autre. La seule à savoir que sous ses habits d'apparat, sa magnificence, le prince charmant abrite un prince violent..../...

Si tu usais du mot violent pour parler de Clément, c'est toi qui serais violente. Ou folle ? En tout cas, tu aurais perdu tout discernement aux yeux des gens, des braves gens, tous sous le charme de Clément. Clément le charmant.

Quand on te parle de lui, c'est d'un autre qu'on te parle, que tu ne connais pas. Tu ne le connaîtras pas, jamais, tu sais cela. Et pour cause : cet homme là n'existe pas, c'est un mirage. Les gens se l'imaginent et croient à cette image" (p19,20)

 

Il y a un enfant en plus, celui de Lisa et de Clément. Celui que Lisa s'efforce de protéger.

Parfois Lisa essaye de parler à Clément, de lui expliquer la peur de Lisa et la violence de Clément mais il retourne alors la situation à son avantage et fait finalement douter Lisa :

" Il dit : "Tu te fais des idées, ma chérie..." Et puis : "Tu voudrais que je sois à tes genoux, à te dire oui à tout bout de champ ? Tu voudrais que je sois à tes genoux, à te dire oui à tout bout de champ ? Tu voudrais que je sois un paillasson ? En vérité, c'est toi qui es autoritaire à ta façon. Toujours à me faire du chantage aux sentiments..."

Il relève les yeux au ciel. Il hausse les épaules. Il sourit à demi. Il se lève, te regarde de haut, "Réfléchis à ce que je t'ai dit, réfléchis, ma chérie..."

Et puis s'en va.

Et puis voilà.

Et toi....

Et toi, tu ne sais pas.

Est-ce toi qui déraisonnes ? Est-ce lui qui te manipule ?

Est-ce que tu ne deviens pas paranoïaque ? Ou seulement un peu dérangée, à toujours tout exagérer ?

Cet homme est certes coléreux, mais est-ce un crime ? Il ne t'a pas frappée. Il a levé la main vers toi, quelquefois, emporté par sa colère, mais il l'a toujours retenue, il a frappé des objets, oui, avec violence, mais pas toi. Tu as de la chance...." (p32,33)

 

Voilà ce que peut faire un homme habile à la manipulation...

Terrible !....

Finalement, à faire ce billet et à voir tous les extraits que j'ai noté, je me rends compte que cette lecture m'a bien plus marqué que je ne le croyais. Je me rends compte qu'elle m'a bouleversé...

Peut-être une lecture trop douloureuse, trop glaçante et qui est peut-être venu pour moi au mauvais moment...

 

D'autres billets chez Clarabel, Gambadou

 

Lecture issue de ma PAL !

 

 

 

 

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:18

William Kay Blacklock (toile trouvée chez Lali)

 

Si je n'ai pas été très active sur ce blog et sur le net j'ai au moins utilisé mon temps intelligemment en lisant à nouveau pas mal...

 

J'ai beaucoup aimé :

- Sac d'os de Stephen King  Sac d'os (billet à venir)

Un des meilleurs Stephen King que j'ai lu... Bien plus qu'un livre d'épouvante... Des réflexions très intéressantes sur ce qu'est la vie d'un écrivain aussi prolifique que possible, sur le deuil, le racisme et bien d'autres choses encore...

- Un temps fou de Laurence Tardieu  Un temps fou (billet à venir)

L'écriture tendre et douce de Laurence Tardieu pour une histoire d'amour émouvante

 

Ils ont été tous les trois des coups de coeur jeunesse :

- Là fois où je suis devenu écrivain de Vincent Cuvellier  La fois où je suis devenu écrivain (billet à venir)

Une petite pépite trouvé dans la littérature jeunesse (et chez Gaëlle la libraire par la même occasion) qui parle des premiers pas d'un écrivain qui ressent le besoin impétueux d'écrire dès son adolescence.... 

- Hunger games, l'embrassement de Suzanne Collins  Hunger Games - Hunger Games, T2 (billet à venir)

que j'ai autant aimé que le premier tome

- Hunger games, la Révolte de Suzanne Collins  Hunger Games - Hunger Games, T3 (billet à venir)

Une fin époustouflante, appréciée autant que les autres tomes... Une vraie découverte que cette série qu'il aurait vraiment été dommage de louper....

 

Les bof bof :

- L'enlèvement de Caroline Chabrol   L'enlèvement (billet à venir)

Bon, pas grand chose à en dire, vraiment... Je l'ai déjà presque oublié....

- Cette nuit-là d'Isabelle Minière  Cette nuit-là (billet à venir)

Une lecture qui ne m'a pas apporté grand chose... Je n'ai réussi à adhérer ni à l'écriture, ni au sujet (pourtant très douloureux et émouvant mais bon... ça n'a pas fonctionné)

 

J'ai encore accumulé du retard dans mes billets lectures....

Mais, au moins j'ai lu :0)

Repost 0
l'or des chambres - dans Bilan du mois
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 13:25
Google Αποτελέσματα Eικόνων για http://poponandon.com/wp-content/uploads/2012/03/LADYGAGA3D.jpegTulipán fa háttérkép, fotó
flowers -Magnolia, Edinburgh Botanic Ga háttérkép, fotó
"Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l'ombre d'un regard en riant

Toute la Terre
Se changera en baisers
Qui parleront d'espoir
Vois ce miracle
Car c'est bien le dernier
Qui s'offre encore à nous
Sans avoir à l'appeler
Vois ce miracle
Qui devait arriver
C'est la première chance
La seule de l'année"
(extrait) " Au printemps" Jacques Brel
Très beau dimanche sous le soleil !!
Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 22:59

Rien de mieux pour le moral que quelques visites en librairie fructueuses....

 

Voilà ceux pour qui j'ai craqués ces dernieres semaines :

Il me tentait depuis longtemps : Mes petites machines à vivre Mes petites machines à vivre de Maryse Vaillant

 

Celui ci, je l'ai déjà fini (et beaucoup aimé !!) : La fois où je suis devenu écrivain là fois où je suis devenu écrivain de Vincent Cuvellier

 

Et les derniers sont des tentations trouvés chez vous, au gré de mes visites (Antigone, Gaelle la libraire parmi tant d'autres...) : L'autre moitié de moi-même L'autre moitié de moi même de Anne-Laure Bondoux,

Et : Un autre amour Un autre amour de Kate O'Riordan,  Romance nerveuse Romance nerveuse de Camille Laurens

 

J'ai vraiment hâte de lire tout ça... Surtout le Maryse Vaillant et le Anne-Laure Bondoux dont les sujets me passionnent.

Et vous, quels sont vos derniers craquages ???

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 19:42
Doisneau - Correspondance à Joyeuse - 1954
 
Et voilà, je vais reprendre tout doucement le chemin de ce blog... Je dois avouer que ça m'a fait du bien de me couper un peu du net... Néanmoins je reviens.... vous me manquiez de trop...
Mais je me donnerais le droit, dorénavant, de faire des petites pauses dès que la fatigue deviendra trop lourde...
Une reprise en douceur donc...
Au niveau de mes lectures j'ai fini "Sac d'os" un des meilleurs de Stephen King à mon goût...
Et là j'ai presque fini  " Un temps fou" de Laurence Tardieu...
Je vous parle très vite d'orgueil et préjugés, promis...
Et peut-être aussi de mes derniers petits "craquages"...
 
J'avais envie aussi de partager avec vous ma découverte d'aujourd'hui et c'est chez Za, ici même... Vous savez à quel point j'aime Camille et cette chanson, encore une fois, est vraiment fabuleuse...
 
Et ce titre "Tout dit" a éveillé quelques échos en moi... A être parfois trop sincère et trop transparente je me demande si l'on ne perd pas quelques plumes... La sincérité est parfois mal perçu... J'en ai parfois fait l'expérience... Et pourtant c'est ma nature, faire semblant et jouer à celle qui a une vie parfaite et sans accroc c'est pas du tout mon style...
 
Voilà donc Camille et son originalité majestueuse...
 
Repost 0
l'or des chambres - dans Humeurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway