Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 23:01

holly_flower_fairy-1-.jpg

 

 

Un mois de novembre assez moyen je dois dire.

 

J'ai beaucoup aimé :

 

- La bibliothécaire de Gudule  La bibliothécaire

Un livre jeunesse que j'ai vraiment adoré. Une vraie lecture bonheur ! (billet à suivre)

 

- La ballade de Lila K de Blandine Le Callet   La ballade de Lila K 

Là aussi, une lecture vraiment prenante. Un personnage de femme original. Un mélange de science fiction et de contemporain. (billet à suivre)

 

J'ai aimé mais sans plus :

 

- La fille du docteur Baudoin de Marie-Aude Murail  La fille du docteur Baudoin

Un livre jeunesse très vite lue, sympathique mais pas non plus une grande découverte. (billet à suivre)

 

Un abandon à la 50 ième page :

 

- Hôtel de Lausanne de Thierry Dancourt  Hôtel de Lausanne

Je n'ai pas du tout accroché à ce livre. Un ennui total me force à abandonner à la page 50. (billet à suivre)

 

C'est tout pour ce mois.

Pas terrible je dois l'avouer...

Rendez vous en décembre pour un prochain bilan !

Repost 0
l'or des chambres - dans Bilan du mois
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 15:09

photo

 

Un petit exemple de ce que publie cette maison d'édition :

 

 

Mardi dernier à la librairie Bisey à Mulhouse, j'ai eu la joie d'assister à une rencontre avec cette éditrice Sabine Wespieser, native de Mulhouse. Cette rencontre était très sympathique, dans une petite salle, ce qui donnait un caractère très intime à cette soirée.

Je dois dire que cette femme m'est apparue comme, vraiment, très sympathique et ce qu'elle a pu dire sur l'édition, la lecture et les auteurs, m'a beaucoup plu.

J'ai pu prendre quelques notes et voilà ce que j'en ai retenu.

 

D'abord, pour elle, cette rencontre à Mulhouse est un retour aux sources, en quelque sorte, puisqu'elle a passé la majorité de ses études à Mulhouse, jusqu'à son bac en fait.

Elle estime que le boulot d'éditeur est d'abord un boulot de lecteur et ellle lit absolument tout ce qu'elle publie et entièrement bien sûr.

Elle a besoin de s'approprier le livre avant de pouvoir l'éditer ce qui veut dire qu'elle ne publie que les langues qu'elle est capable de lire. Pour pouvoir le faire sien et ainsi, de pouvoir le défendre.

Souvent elle lit les manuscrits morceaux par morceaux, chapitre par chapitre, au fur et à mesure que le livre s'écrit.

Elle raconte que les livres publiés et reçu par la poste c'est plutôt rare mais ça existe.

 

Les éditions Sabine Wespieser ne publient que 10 livres par an, cela fait environ 1 livre sur 2000 ! Elle dit que cela ne semble pas beaucoup mais que c'est quand même pas mal parce que beaucoup de manuscrits reçus sont de très mauvaise qualité et impossible à publier.

Sabine Wespieser est une grande lectrice elle même, elle a choisi de faire des études de lettres pour cela même et l'édition n'était qu'une suite logique.

Elle a commençé par un stage, en 1986, chez Actes Sud avec Hubert  Nyssen, le fondateur.

 

Sabine Wespieser dit, par rapport aux corrections possibles, qu'elle n'a pas l'autorité de la langue puisqu'elle n'est pas un écrivain.

Elle dit aussi qu'elle a fait de grandes rencontres, par exemple avec Nuala O'Faolain ou plus récemment, avec Edna O'Brien et son "Crépuscule Irlandais"

Elle pense que les auteurs irlandais sont d'une grande force, qu'ils vont à l'essentiel et que c'est une grande chance de publier de si grands textes.

Elle dit que les éditions Sabine Wespieser c'est elle, c'est sa vie. Que, lorsqu'elle rentre à la maison, elle ne quitte pas l'édition. Son mari fait parti de l'aventure et ses amis sont souvent des auteurs.

 

Le premier grand succès de cette maison d'éditions a été "Chimère" de Nuala O'Faolain.

Et, a suivie, "la petite trotteuse" de Michèle Lesbre, vendue à 15000 exemplaires et qui a eu le prix fémina. "Le canapé rouge" : 35000 exemplaires !

 

Sabine Wespieser dit aussi quelque chose que j'ai trouvé très juste ; c'est qu'un auteur ne commence à exister vraiment, à être légitime, qu'à partir du moment où il a des lecteurs.

 

Voilà ! J'espère ne pas avoir dénaturer le propos de Sabine Wespieser.

Cette rencontre a vraiment été formidable pour moi. Je suis ressortie de ce moment complètement enthousiaste et sur un nuage. C'était vraiment un beau moment.

 

Pour info, le prochain livre de Michèle Lesbre paraîtra en Avril 2011 et il aura pour titre : " Un lac immense et blanc".

 

Petit rajout : je viens de trouver un entretien avec elle, qui date de 2005 et qui est vraiment à lire. C'est par ici. 

 

 

 

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Rencontres
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:17

PB100318.JPG 

PB100319.JPG

PB100323.JPG

PB100324.JPG

PB100329.JPG

PB100333.JPG

 

C'était ce week end :

Promenade sous les floçons,

les enfants qui lugent et qui rient aux éclats...

Puis, un grand goûter avec Manalas et chocolat chaud,

sans oublier, ça :

 

PB100284.JPG

 

L'Or

 

Et, si vous aimez la neige rendez vous ici et là... 

Repost 0
l'or des chambres - dans Photos
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 23:45

P1090569

 

Je t’attends…

Tu verras, tu seras bien…

Il neige si fort depuis ce matin, il y a cette blancheur éblouissante et cette odeur de pureté.

Les crissements de tes pas sur le chemin vers la maison seront si bon à mes oreilles.

Tu verras, la cheminée ronronne… Je la nourris copieusement et régulièrement… La maison sent la sève et la profondeur de la forêt… Tu viendras faire craquer le parquet en chêne et les coussins en lin rouge et blanc seront doux avec ta peau veloutée.

Tu verras, tu t’installeras à table et nous goûterons les plaisirs de la table…

Il y aura le croquant et la saveur des noix. Tu te réchaufferas le palais avec un thé bien chaud, au bon goût de cannelle et de noix. Ton palais succombera à la suavité du miel et la douceur des amandes… Tes papilles serons folles au contact de la douceur des brioches au sucre vanillé, et du moelleux croquants des pépites de chocolat.

Tu fondras avec les bouchées de pain que j‘aurais tartiner de beurre salée breton et que je poserais lentement sur ta langue.

Le sorbet à la poire fondra sous ta langue pour finir dans ta gorge…

Et puis, l’acidité des oranges et des clémentines d’Espagne finirons de t’achever…

Tu pleureras sous l’onctuosité des yaourts à la rhubarbe

Tu verras, tu viendras…

Tu viendras et tu ne voudras plus jamais repartir…

  

 L'or

 

 

Francine Van Hove - La petite bouilloire

 

Ceci est ma participation pour les petits secrets sucrés. Si vous en avez envie, vous pouvez voter pour moi en cliquant ici. 

 

EDIT DU DIMANCHE 28 NOVEMBRE : ceci est également ma participation aux dimanches poétiques de Boockworm, les autres participantes ici. 

 

Je vous souhaite un bon dimanche.

Repost 0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 13:13

Voilà ce que j'ai photographié ce matin de mes fenêtres :

 

PB090239

PB090241

PB090245

PB090250

PB090252

 

Cela va plutôt bien avec mon précédent billet, non ?

 

A part ça, ceux là ont fait un bond de ma LAL à ma PAL :

 

  L'indésirable  Les Hauts de Hurle-Vent  L'amour est une île

 

 

Très belle journée à tous et à toutes...

 

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Photos
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 23:20

Marlène jeu n°5.jpg

                       Dessin de Marlène 

 

 

Il neige…  

Il neige maintenant depuis un an, trois jours et six heures…

Personne ne sait quand cela va s’arrêter, tout le monde spécule, ils s’éclatent tous à faire des prévisions, des calculs. Ils cherchent des raisons, chacun y va de sa petite idée, de sa petite folie. Certains prédisent la fin du monde, la fin de nos jours, la fin de tout…

Moi je suis dans l’ivresse, je m’enivre de l’odeur de la neige. Je savoure sa blancheur, sa pureté. Son onctuosité…

Je respire et je sens le froid circuler dans mes veines et purifier mon sang.

Je respire et je me sens devenir forte, les pensées de plus en plus claire…

Je m’enivre et je me soûle de toute cette pureté.

Je me soûle de ce paysage redevenu vierge.

Je me soûle, me vautre dans tout ce blanc…

Et je marche, je marche pendant des heures, emmitouflée dans le plus d’épaisseur de douceur possible ; manteau, écharpe, trois pulls et deux écharpes et même, même parfois une couverture posé sur mes épaules…

La terre se meurt…

La terre n’a jamais été aussi belle…

Les images qui passent en boucle à la télé et qui me fascinent sont celles des ours blancs qui retrouvent enfin le moral et qui s’ébattent joyeusement. Ils dépassent les frontières, bientôt ils arriveront en ville…

Faudra faire gaffe, histoire de ne pas se trouver soudainement face à eux… Leur beauté, sans doute, me clouerait sur place.

Je resterais pétrifier par la magnificence, la noblesse, la splendeur de cette animal qui me fixerait avec le plus grand dédain…

Qui suis-je, que suis-je face à lui ?

Mais nous n’en sommes pas encore là, non, pas encore…

Pour l’instant les rues sont sûres et elles m’appartiennent. Les gens se terrent, se pétrifient entre leurs murs.

Ils n’osent plus sortir, ils restent comme figés, devant leur poste de télé. Ils claquent des dents, ils sont cloués par la peur…

Les rues sont à moi…

Et je respire, je respire à pleins poumons…

Je m’enivre et je m’enivre encore…

Je me soûle de cette blancheur et elle me fait parfois vaciller…

Ce blanc, à perte de vue, c’est comme un perpétuel recommencement…

Une immensité glaciaire…

Il neige…

Il neige depuis un an, trois jours et six heures…

Et moi…

Moi, je n’ai jamais été aussi heureuse…

 

L'or

 

Ceci est ma participation au jeu d'écriture du blog à 1000 mains 

Repost 0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 16:15

 

Cette fois c'est Clara qui a pensé à moi. Merci Clara !  

Alors, c'est parti :

 

1) Quand vous étiez petit(e), que répondiez-vous à la question : "Et toi, que veux-tu faire quand tu seras plus grand(e) ?
La bibliothécaire
Toute petite je voulais être vétérinaire (pas très original, je sais...) A l'adolescence j'ai changé, je rêvais de devenir journaliste, de parcourir le monde... Puis, plus tard, bibliothécaire. Mais, finalement, les seules choses que j'aimais faire c'était lire et écrire...
2) Quels ont été vos BD et dessins animés préférés ?
Alix - Alix, T2 Alix - Alix, T3 Michel Vaillant - Michel Vaillant, Intégrale T2 Michel Vaillant - Michel Vaillant, L'intégrale T3 Blake et Mortimer - Blake et Mortimer, T9 Blake et Mortimer - Blake et Mortimer, T7 Blake et Mortimer - Blake et Mortimer, T5  Chevalier Ardent - Chevalier Ardent, Intégrale T6
J'adorais la série "Alix" et les "Michel Vaillant", et "Professeur Mortimer"... A l'adolescence c'était ma série chérie du "Chevalier Ardent"...
En dessins animés c'était Candy et Tarzan...
  

3) Quels ont été vos jeux préférés ?
J'ai joué pendant très longtemps avec mes Barbies... Je n'ai pas vraiment de souvenirs d'autres jeux... J'aimais surtout lire, m'isoler dans ma chambre et lire, lire, lire... Bon, c'est pas un scoop, ça n'a pas vraiment changé....
   
4) Quel a été votre meilleur anniversaire et pourquoi ?
Je n'ai pas vraiment le souvenir de mes anniversaires d'enfance. Je me rappelle juste d'avoir été ravie de recevoir, pour mon adolescence, le livre qui avait été fait d'après la Boum 1 et 2... Et que j'attendais avec impatience...
  
5) Qu'est ce que vous auriez absolument voulu faire que vous n'avez pas encore fait ?
Je l'ai déjà dit mais je rêvais de voyager, de voir le monde qui me semblait si vaste et si merveilleux... Avant c'était les Seschelles et les îles, maintenant ça serait plutôt le Canada, la Suède, la Finlande, la Norvège, l'Islande et l'Irlande... Et puis, je ne voulais être qu'une chose : écrivain...
Féeries d'Islande - - Vos plus belles photos d'Islande  La main de Colette
6) Quel était votre premier sport préféré ?
Nager, nager, nager !!!! J'aime nager à un point incroyable... Je me sens bien mieux dans l'eau que sur terre... Pendant longtemps j'allais, au moins une fois par semaine, à la piscine et je faisais mes deux kilomètres (je peux vous dire que ça en fait des longueurs...) mais bon, c'est loin....
   
                                Montage Sylvie Lectures
 7) Quel était votre première idole de musique ?
Alors là, aucune hésitation, ma toute première idole de musique (et j'étais toute petite, je devais avoir deux, trois ans... Eh oui, ça date de très loin mon amour immodéré pour la musique) c'était Hugue Aufray... Je l'adorais !!! Je le trouvais tellement beau... Et "Santiano" me faisait complètement craquer... Et cette voix, cette voix... Il me suffit de l'entendre à nouveau pour redevenir une petite fille, elle me donne, maintenant encore, des frissons...
      
 
 
8) Quel est le plus beau cadeau de Noël (ou équivalent) que vous avez reçu ?
Je me rappelle encore d'un cadeau que j'avais vraiment adoré, c'était une baignoire de Barbie, il fallait mettre un produit, de l'eau et appuyer sur un bouton et ça faisait des bulles à gogo... Elle était géniale cette baignoire !!!
Barbie - Baignoire Année 1979Le truc le plus dingue c'est que je l'ai trouvé sur le net, c'est drôle, d'après mes souvenirs elle était beaucoup plus belle (!!!)
Pas si évident à faire que ça ce tag, mais il remue beaucoup de souvenirs...
Il ne reste plus qu'à le faire tourner, il m'en faut sept je crois...
Alors je demande à Cathulu, Sandrine, Hathaway, Antigone, Sylvie, Lounima et à Zarline de se dévouer...
Edit : Vu qu'Antigone l'a déjà fait, je rajoute George et puis tiens, Juliette aussi (oui je sais, ça fait huit, tant pis...) 
 
Repost 0
l'or des chambres - dans Tags
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 12:02

 

Serge REGGIANI

 

 

Le temps qui reste (extrait)

 

Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien ?
Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien ?

 

 Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, pleurer, parler,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, parti, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste
.../...

Combien de temps...
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je m'en fous mon amour...
Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
Quand le temps s'arrêtera..
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
Mais je t'aimerai encore...
D'accord ?

 

Serge Reggiani

 

Paroles de Jean-Loup Dabadie 

 

Voilà ma participation aux dimanches poétiques de Bockworm, la liste des participantes ici.

Et merci à Sylire, c'est chez elle que j'ai découvert cette chanson et j'en ai eu un vrai coup de foudre...

Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 10:25

Fugue       coeur[1] Gros, gros coup de coeur !!!

 

Quatrième de couverture

 

"Madeleine s'enfuit de l'école le jour de la rentrée. Sa mère, folle d'angoisse, crie son nom le long de la rivière. L'enfant est saine et sauve, mais Clothilde y perd la voix. Sa voix du quotidien, sa voix de mère, de fille, d'amie et d'amante lui fait désormais défaut.

Clothilde consulte, se refuse aux traitements, se heurte à l'incompréhension de tous. Et, contre toute attente, prend des cours de chant. La voix chantée de Clothilde est belle, sublime même. Passionnée de musique depuis l'enfance, comment pourrait-elle se détourner de ce talent qui affleure ?

Un portrait de femme d'une tonalité bouleversante."

 

 

Un livre, que pour ma part, je range dans la catégorie livres au miel.

Le genre de livre ou l’on voudrait se vautrer encore et encore tellement on y est bien…

Un de ceux qui garderont une place particulière, celle des livres qui font du bien, et qui mettent le cœur au chaud, un peu comme une bouillotte que l’on garderait au cas où…

De ceux qui réconfortent, qui dorlotent et que nous relirons encore et encore…

C’est un livre douillet, moelleux, chaleureux…

Clothilde a perdu la voix, mais elle ne dégringole pas, bien au contraire…

Clothilde chante et elle s’élève, grandit.

Elle sait ce qu’elle veut, ne faiblira pas.

Ce livre nous parle d’une femme qui commence à penser à elle-même sans être égoïste pour autant. Elle se recentre sur elle-même et cela sans mettre de côté ou oublier ceux qu’elle aime et qui l’entoure.

Ce livre nous parle de l’amitié, de la vie qui va vite…

Il nous parle de la nostalgie que nous ressentons à voir nos enfants grandir trop vite.

De l’importance qu’ont, dans nos vies, nos animaux familiers et la tristesse de les voir nous quitter un jour.

De la richesse de nos souvenirs et de l’or de ces photos d’enfances de nos enfants que nous chérissons.

Il nous parle de ces Noëls passés à faire des bonhommes de neige, de la luge, qui se terminent par un goûter pris au chaud, composés de bûche et de chocolat chaud et qui resteront dans nos cœurs, bien à l’abri.

Il nous parle des rapports que nous avons avec notre corps, qui sont plus ou moins sereins, ou l’inverse, selon les jours et nos humeurs.

Ce livre nous parle aussi de la musique et de la façon dont elle nous enivre, de la volupté qu’elle nous offre…

 
 

" Sur ce chemin qui la ramenait vers l’école, elle se refit le film du matin. Elle se revit, toujours dotée de sa voix, ce qui lui paraissait déjà presque inconcevable, préparant les enfants.

Elle n’aurait pas eu besoin de la fugue de Madeleine pour que cette rentrée scolaire entre toutes soit mémorable. C’était d’une certaine manière la première et la dernière rentrée. La première pour les jumeaux, Adèle et David enterraient leurs de vies de petits et c’était donc pour la mère, la « dernière ». Le temps de la toute petite enfance de sa progéniture était révolu.

Dès le lever, elle s’était dit : « Vivement demain que la cérémonie des adieux soit finie. »

Elle s’était contrôlée au mieux mais n’avait pas caché aux enfants la nervosité qui l’étreignait : « Petite fille, j’aimais la rentrée, j’aimais l’école… mais comme maman, ces jours-là sont curieux, je vous vois grandir d’un coup… c’est bien comme ça mes enfants, un temps commence, un autre finit, je dois en prendre acte. Voilà. Ce soir, vous aurez des tas de choses à me raconter. "

 

" Elle, qui, pendant sa première grossesse, n’avait pas eu la moindre envie de fraises, avait décidé au cœur de la nuit, son premier enfant à peine né, qu’elle aurait un chien, qu’il serait le plus grand et le plus blanc possible. "

Le lendemain de sa sortie de l’hôpital, le bébé dans une poche façon kangourou calé entre ses seins, elle était partie en chasse de chien. Le soir même, un chiot des Pyrénées intégrait la famille, un pastou, un berger. Il était « Beau ». "

 

" Au titre 1, L’air de la paix de Scarlatti, All’s arme si accesi guerrieri che fate, une cape sonore lourde comme le plomb venait de se poser sur les épaules de Clotilde, elle lui couvrait tout le dos. Tout en elle écoutait, guettait les sons, les assimilait, ses doigts, son ventre. Des voiles de couleurs tranchées dansaient devant ses yeux.

Elle s’assit à l’aveugle sur son radeau.

Ses pieds semblaient s’enraciner dans le sol, le creuser, chacun de ses cheveux, se faisait antenne.

Au titre 2 deScarlatti, L’air de l’espérance, elle s’absenta dans un pays où le temps n’existait pas, en apnée dans un monde de sons.

Au titre 3 de Haendel, Un pensiero nemi di pace, air de la beauté, triomphe du temps et de la désillusion, elle revint au monde pour prendre conscience de son système nerveux assiégé, elle aurait crié si elle avait pu. "

 

" "Je respire donc je chante " , se répétait Clothilde.

En bas de chez Mme Maisonneuve, elle passa devant sa voiture garée là sans s’arrêter. Elle descendit et remonta d’un pas rapide et rythmé la petite rue pentue de derrière le centre-ville qui liait le presbytère de la cathédrale aux quais en contrebas. Pour se dégriser. Elle aurait volé tant elle se sentait légère et chargée d’énergie tout à la fois. A cette femme qui n’avait parlé depuis deux mois que par rébus, le souffle contrarié toutes les trois syllabes cette heure de chant, ses vibrations aiguës, sombres, longues dans ses os, réinsufflaient une deuxième vie.  "Je respire donc je chante"

 

" Existait-il une musique constituée d’une seule note égarée entre deux plages de silence illimité ? N’était-ce pas cela une photo ? Une image comme une brèche où l’imagination engouffrait drames, joies, expériences vraies ou fabulées. Un puits sans fond, une note hors mesure, sans tempo et sans clé.

Une photo, de ce qu’elle révèle, ne dit rien ou trop ?

Pourtant si la maison brûlait, Clothilde sauverait les photos et les films de ses enfants avant leurs papiers d’identité ou ses partitions. Elle sauverait les photos de ses enfants et le portrait de sa mère à l’entrée de sa chambre.

Déraison ? "

 

" Ce qu’elle voulait c’était « faire » de la musique et comme l’amour, et comme l’écriture peut-être pour qui écrit, ce n’est pas quelque chose à propos de quoi on parle. On la fait justement parce que la parole ne suffit pas. " 

 

Un livre vraiment très beau, émouvant et superbe... 

Vous passerez un très beau moment avec ce roman, alors n'hésitez pas...

Je pense même l'offrir à Noël, c'est dire à quel point je l'ai aimé...

 

Lu par Sandrine, Cynthia, Clara, Alex, Mirontaine, Saxaoul, Emilie, Cathulu, Marie L et Aifelle.

 

De plus, Saxaoul m'informe qu'elle en a fait un livre voyageur, il vous suffit d'aller chez elle et de lui laisser un commentaire...

 

Un grand grand merci au éditions Gaïa et à Marion Lassalle.

 

  Challenge 1 % littéraire 3/7

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 16:26
              Willy Ronis - Le chat de la concierge

 

Le chat 

Extrait "Les Fleurs du mal"

 

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
    Retiens les griffes de ta patte,
    Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
    Mêlés de métal et d'agate.
   
    Lorsque mes doigts caressent à loisir
    Ta tête et ton dos élastique,
    Et que ma main s'enivre du plaisir
    De palper ton corps électrique,
   
    Je vois ma femme en esprit. Son regard,
    Comme le tien, aimable bête,
    Profond et froid, coupe et fend comme un dard,
   
    Et, des pieds jusques à la tête,
    Un air subtil, un dangereux parfum,
    Nagent autour de son corps brun.

 

    Charles Baudelaire

 

Dimanche poétique avec Boockworm, la liste des participantes ici.

Repost 0
l'or des chambres - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway