Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 10:48
La petite présence

Tout d'abord une précision ; ce livre là n'est pas un roman, c'est un récit.
Dominique vit la douloureuse expérience d'une séparation, d'un divorce. Il a une petite fille encore petite qui a quatre ans, et il doit supporter la peine de ne plus la voir tout les jours. Sa maman en aura la garde, elle viendra donc pour les week-ends ou les vacances.
Ce n'est pas une énième histoire de haine et de bagarres entre deux êtres qui se séparent mais juste la grande tristesse d'un homme et du manque qu'il a de sa petite fille.
C'est un livre incandescent, qui vous brûle les doigts. Il est assez court mais n'aurait pas supporter plus de pages de peur de devenir étouffant.
J'ai pour ma part beaucoup appréciée le style de l'auteur qui est magnifique. J'ai noté un nombre impressionnant de phrases sublimes. 
Non, il n'y a pas que les femmes pour souffrir de l'absence d'un enfant...
Tout les hommes qui partent pour refaire leur vie, n'oublie pas tous qu'ils ont des enfants, là, qu'ils laissent derrière eux. Ils ne partent pas tous sans se retourner...
Dominique est un homme qui souffre, qui ressent l'absence de sa fille jusqu'à dans sa chair. Pour rendre cette absence plus supportable il écrit dans des carnets.
Il écrit pour sa fille, pour lui, pour ne pas sombrer.
 
" Comment font les hommes, les femmes, qui n'écrivent pas, les vies minuscules pour ne pas s'ennuyer, se briser, comment font-elles pour tenir debout, sans confier leur peine à la page blanche, dans une existence dont il restera un peu de buée sur la vitre de leur âme, passée là par hasard. "

Le livre commence par quelques mots sur le mariage :

" La lumière est belle, radieuse, Tiffany aussi. Les merles font les fous dans les cerisiers. Toi, je ne sais pas, tu es dans nos rêves. Petite fleur dans un pommier."
" Mon épouse me serre la main très fort, dans sa robe blanche, solaire, parsemée de pétales de lys, cousus en tissu jaune, comme une poignée de oui tombés du ciel. "

Sept ans plus tard, la séparation :

" Quand j'ai peur, je compte dans ma tête, les secondes, les oiseaux qui traversent le ciel, les brins d'herbe, n'importe quoi, je compte en silence et le déboulé des chiffres apaise mon sang comme une vieille comptine, là, rien à faire, je me roule en boule dans le lit, l'album-photos du mariage serré sur mon ventre."

L'auteur égrène ses notes au fil des mois. Et le temps passe, douloureusement. 

"Je voudrais être plus sage et protéger tes quatre ans dans la force de mon demi-siècle. La blessure d'être séparé de toi par un divorce raisonnable, deux heures d'autoroute et cinquante minutes d'embouteillage, je veux te l'offrir comme une écharpe pour ta vie de femme, une longue robe de soie mauve et bleue qui épousera chacun de tes gestes, plus tard, quand tu saigneras en pensant à nous, à ton enfance trop courte, à cette page de ton histoire, déchirée, froissée, roulée en trois chiffons, toi, moi et ta mère. "

" Je t'ai perdue dans le chaos du quotidien, et dans mon coeur tu prends la place d'un immense pré sous l'orage. Mes caresses sont des branches arrachées aux arbres, tes baisers, des nids abandonnés par les oiseaux, ma tristesse, une immense flaque cachée sous l'herbe."

" Je me bats contre la spirale de ne plus rien désirer d'autre que dormir, végéter, attendre quoi, ton retour, la vie avant, attendre comme un poisson.
... j'écris comme on marche dans la rue, je ne suis pas là, c'est mécanique, en équilibre sur un trottoir, entre la bordure et le vide, hésitant entre aller plus loin et me jeter sous un camion, je pose machinalement les premiers mots et ils avancent, lèvres serrées, je ne sais même pas de quoi ils parlent, ou peut-être vaguement, ils parlent et ça m'évite de m'immerger dans la baignoire avec ma plus belle chemise en avalant un litre de Four Roses et un tube d'exomil. "

" Se défaire d'une vie, c'est comme se désintoxiquer, il y a des jours de manque, on est plié en deux, on ne peut plus bouger, il faut apprendre à respirer avec une barre dans le ventre, se méfier des rechutes, par exemple éviter de plonger dans la torture des albums photos. "

" Lui sourire et reconnaître sa gentillesse me soulage. On n'est jamais vraiment seul, si on regarde bien. Sur le trottoir, d'autres marionnettes se croisent et s'élancent à l'aveuglette, sans savoir ce qui les attend demain. "

" Ta formule universelle : Faut que je te dise un truc, papa ! En général, je me sens de trop sur Terre. Mais là, je tuerais l'ogre, le loup et Sarkozi à mains nues pour garder ma place. "

Mais il relativise aussi :

" Quand je flippe grave, face à moi même, je pense à Thalie, trente-huit ans, cette amie qui glisse à petits pas dans sa vie, avec ses deux enfants, ses quatre cents euros par mois et une maladie qui peu à peu la paralyse.../... Si elle pouvait lire ces lignes et se trouver belle, je me dirais enfin qu'écrire sert à quelque chose. "

J'ai trouvé cet homme, fragilisé par l'absence, très émouvant.
Ce que j'ai apprécié aussi c'est l'absence de colère a l'encontre de la mère de sa fille. Il n'aura aucune mauvaise parole pour elle. Bien au contraire. Le livre se termine par une série de remerciements et il en a pour elle :

" Merci à Tiff de tout faire pour protéger Olivia et merci, de toutes mes forces, pour ces sept années de voyage, de folie, de monde à écrire à l'endroit, à l'envers, j'espère qu'aucune parole ne te blessera dans ce livre. Tu es une maman, formidable, tendre, étourdie et voyageuse, pour toujours. "

Je trouve cela magnifique. En général les hommes n'ont pas ce discours après une rupture. Chapeau monsieur ! Le livre se termine par ces mots :

" Bonne route à tous les papas, en espérant avoir ouvert un peu la porte de leurs confidences et de leur confiance. "

Un livre à découvrir !
Pour information l'auteur a été, entre autres, scénariste de Bertrand Tavernier pour le très beau film : "ça commence aujourd'hui"

                                                                              "La petite présence"
                                                                                Dominique Sampiero
                                                                                Édition Grasset
42823900 p[1]
 Ce livre fait parti de ma P.A.L.
Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 16:11


Le coffret de la série " La guerre des Sambres" :



Avec le Tome n°1, 2 et 3

La guerre des Sambre - La guerre des Sambre, T1          La guerre des Sambre - La guerre des Sambre, T2         La guerre des Sambre - La guerre des Sambre, Hugo et Iris T3
Editions Glenat.

J'aime tellement la série "Sambre" que je ne peut qu'aimer la suite.
A suivre donc !
Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 15:29
Les carillons du bonheur                 Les carillons du bonheur

Suite et fin de mes lectures de Noël. Ouf... J'ai tellement envie de passer à autre chose maintenant que je ne me sens pas très inspirée pour faire ce billet.
De plus, c'est un livre que j'ai fini depuis au moins une semaine.
Et ce n'est pas non plus un roman qui laisse un souvenir impérissable.
Je crois surtout qu'il ne faut plus me parler de romanesque pendant quelque temps.
Là, j'ai eu mon compte de romanesque pour un an au moins...
Celui ci est pourtant sympathique mais je dois dire que je me suis un peu ennuyée durant la moitié du livre. Il décolle enfin dans la deuxième partie, que j'ai lue d'une traite.

Christopher a une exploitation forestière en Nouvelle-Ecosse. Chaque année à Noël, il vient à New York, à Manhattan pour vendre ses sapins :

" Personne n'ignorait que les plus beaux sapins de Noël provenaient des régions nordiques, et plus particulièrement de Nouvelle-Ecosse. Dans ce pays, les étoiles paraissaient suspendues très bas dans le ciel et leur lumière qui se nichait dans les branches chargeait les fines aiguilles d'étincelles magiques. Là-bas, les forêts puisaient leur force dans l'océan et leur éclat dans la voûte céleste."

jura-sapin-neige.jpg

Christopher est veuf, il a perdue sa femme il y a quelques années. Il a un fils Danny et une fille Bridget qui parait tellement parfaite que s'en est suspect...
Depuis la mort de sa femme il n'a pas d'autre choix que d'emmener ses enfants avec lui dans la grande ville. Mais il s'en passerait bien, pour lui New York est une ville tentaculaire, néfaste pour ses enfants.
Il n'a peut-être pas tort de se méfier d'elle, l'année dernière, elle lui a volé son fils.

En fait lors du Noël dernier, à la fin de la saison, au moment de rentrer chez eux, Danny a informé son père qu'il ne rentrerait pas avec eux. Qu'il a l'intention de trouver un travail et de faire sa vie à New York. Bien sûr, leur discussion dégénère, pour Christie pas question de laisser son fils. De lourdes responsabilités pèsent sur Danny, son père ne lui voit comme avenir que l'exploitation et rien d'autre. Pas question pour lui d'envisager autre chose pour son fils.Danny se doit de l'aider à l'exploitation même si il a d'autres projets. Pourtant Danny a des capacités pour faire de longues études. Son père n'a pas voulu en entendre parler malgré l'insistance de son professeur. Mais Christy n'est pas un mauvais père pour autant, il aime profondément ses enfants :

" Christy se jura de ne jamais forcer Danny à revenir à la maison - il devait juste s'assurer qu'il n'avait pas faim et que son rêve lui était accessible. L'oeil fixé sur la colline qui descendait vers la mer, il pensa qu'aucun désir ne valait celui-là. Tout cela appartenait à Danny et Bridget. S'il avait pu enchaîner le vent, capturer les rayons du soleil, il l'aurait fait. Et il les aurait offerts à ses enfants."

La discussion tourne à la dispute et ils en viennent même à se battre. Son fils s'enfuit alors que lui même est emmené au poste de police. 
Nous sommes donc un an plus tard, Christy revient avec sa fille pour vendre ses sapins et il désespère à l'idée de ne pas retrouver son fils.

Catherine elle aussi est veuve depuis trois ans et ne parviens pas à faire son deuil, elle attend désespérément un signe de son mari qui lui a promis au moment de mourir qu'il trouverait un moyen pour revenir. Elle a pour la soutenir, une amie Lizzie, qui est très présente.

Bon, je ne vais pas non plus vous raconter tout le roman. Tout ce que je vous dirais encore c'est que tout ce petit monde va se retrouver et que tout cela finit très bien...  

Tout les ingrédients pour un bon roman de Noël sont présents... Les guirlandes, la neige, l'illumination du sapin du Rockefeller Center... Il y a même des descentes en luge à Central Park, une recherche de cloches en pierre et... un ange...

Au final, un livre que j'ai trouvée très agréable...
Quelques beaux passages...

" Il était né sur une terre magique peuplée d'aigles chauves, d'ours noirs, de renards roux ou argentés et de grands-ducs d'Amérique, et l'avait quittée pour des cavernes urbaines, grouillantes de joueurs et d'arnaqueurs. Christy détestait profondément New York et aurait souhaité ne jamais y remettre les pieds. Mais il n'avait pas le choix."

" Danny aimait la nature plus que tout. Il adorait grimper aux arbres, sauter de branche en branche, imiter le chant des oiseaux, se cacher sous les buissons et regarder les hiboux quitter leurs nids à la nuit tombée. Christy n'avait jamais rencontré personne qui traquait mieux les prédateurs nocturnes que son fils. "

Et un indice sur le beau rêve de Danny :

" Et la météo ? Danny avait besoin de sentir les caresses du vent sur sa peau. Il aimait se plonger dans l'étude des cartes, annoncer à son père l'arrivée des basses pressions, des vagues de chaleur et du jet stream. Si seulement Christy l'avait davantage écouté ! Si seulement il lui avait accordé le respect qu'il méritait. Danny voulait simplement l'aider à prévenir les risques, à optimiser son travail. Il ne pouvait pas se passer des températures extrêmes de Cape Breton. Comment survivait-il à New York ?"

Un livre mettant le doigt sur les vraies valeurs, loin des paillettes et du faste de certains films ou romans de Noël qui, pour ma part, je trouve ridicule.

42823900 p[1]
 Ce livre fait partie de ma P.A.L.
Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 14:14


Beaucoup de retard sur ce billet, ce livre fait parti de mes lectures de décembre, je l'ai lue en deux soirées. C'est un livre très court et très vite lue.
Tout le monde, je pense, connaît ce conte de Noël. Il a déjà tellement été adapté de diverses façons. Les enfants avaient la cassette " Le noël de Mickey". Ils l'ont beaucoup regardés. Ils ont vus également la version de Barbie "La magie de Noël" qui est beaucoup moins intéressante. Et il y a le film "Le drôle de Noël de Scrooge" qui est sorti en décembre et que je n'ai pas osé aller voir avec petit dernier vu les commentaires sur internet. Beaucoup d'entre vous racontent qu'il est trop effrayant pour un jeune enfant.

le-drole-de-noel-de-scrooge-2009-13582-992206759[1]
" Le drôle de Noël de Scrooge"


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51SP008KM6L._SL500_AA280_.jpg

"Le Noël de Mickey"

Ce conte restitue très bien l'ambiance de Noël. On se croirait dans les rues de Londres. Mon passage préféré est le repas de Noël avec toute sa famille, du commis de Scrooge.
Ebenezer n'est pas un personnage très sympathique. C'est un homme aigri et avare. Un homme glacial... et glacé :

"Le froid qui était au-dedans de lui gelait son vieux visage, pinçait son nez pointu, ridait sa joue, rendait sa démarche raide et ses yeux rouges, bleuissait ses lèvres minces et se manifestait au dehors par le son aigre de sa voix. Une gelée blanche recouvrait constamment sa tête, ses sourcils et son menton fin et nerveux. Il portait toujours et partout avec lui sa température au dessous de zéro ; il glaçait son bureau les jours caniculaires et ne le dégelait pas d'un degré à Noël."

Il déteste Noël :

" - Mon neveu ! reprit l'oncle sévèrement, fêtez Noël à votre façon, et laissez moi le fêter à la mienne.
- Fêter Noël ! répéta le neveu de Scrooge ; mais vous ne le fêtez pas, mon oncle.
- Alors laissez-moi ne pas le fêter. Grand bien puisse-t-il vous faire ! Pour le bien qu'il vous a fait jusqu'à présent !
- Il y a quantité de choses, je l'avoue, dont j'aurais pu retirer quelque bien, sans en avoir profité néanmoins, répondit le neveu ; Noël entre autres. Mais au moins ai-je toujours considéré le jour de Noël, quand il est revenu (mettant de côté le respect dû à son nom sacré et à sa divine origine, si cela est possible), comme un beau jour, un jour de bienveillance, de pardon, de charité, de plaisir, le seul, dans le long calendrier de l'année, où je sache que tous, hommes et femmes, semblent, par un consentement unanime, ouvrir librement les secrets de leurs coeurs et voir, dans les gens au-dessous d'eux, de vrais compagnons de voyage sur le chemin du tombeau, et non pas une autre race de créatures marchant vers un autre but. "

Scrooge va recevoir la visite de trois esprits, annonçé par la visite du spectre de son ancien associé, Marley.
Le premier est l'esprit des Noëls passés.
Le second du Noël présent.
Le dernier des Noëls à venir.
Ces voyages dans le temps vont changer Ebenezer irrémédiablement !
Il ouvrira enfin les yeux sur les autres et perdra sa sécheresse de coeur.

" - Non, non, dit Scrooge. Oh non, bon esprit ! Faites qu'il soit épargné.
- Si mon successeur ne change rien à ces images, qui sont l'avenir, reprit le Fantôme, aucun autre de ma race ne le trouvera ici. Eh bien, après, s'il meurt, il diminuera l'excédent de la population.
Scrooge baissa la tête lorsqu'il entendit l'Esprit répéter ses propres paroles, et il se sentit pénétré de douleur et de repentir. 
- Homme, fit le Spectre, si vous avez un coeur d'homme et non de pierre, cessez d'employer ce jargon odieux jusqu'à ce que vous ayez appris ce que c'est que ce surplus et où il se trouve. Voulez-vous donc décider quels hommes doivent vivre, quels hommes doivent mourir ? Il se peut qu'aux yeux de Dieu vous soyez moins digne de vivre que des millions de créatures semblables à l'enfant de ce pauvre homme. Grand Dieu ! entendre l'insecte sur la feuille déclarer qu'il y a trop d'insectes vivants parmi ses frères affamés dans la poussière !"

N'est ce pas là une phrase qui sera toujours d'actualité ???

L'on est en droit de se demander si ce changement vient d'une envie sincère d'être bon où si c'est la peur, et uniquement elle, de payer ses erreurs sur l'autre rive. 
Question ouverte ! 

Un extrait que je trouve superbe et qui donne l'eau à la bouche :

"...ni le cliquetis incessant des boîtes de fer-blanc pour servir le thé ou le moka aux clients. Elles voltigeaient entre les mains des garçons comme les gobelets d'un prestidigitateur ; ce n'étaient pas seulement les parfums mélangés du thé et du café si agréables à l'odorat, les raisins secs si beaux et si abondants, les amandes d'une si éclatante blancheur, les bâtons de cannelle si longs et si droits, les autres épices si délicieuses, les fruits confits si bien glacés et tachetés de sucre candi, que leur vue seul bouleversait les spectateurs les plus indifférents et les faisait saliver d'envie ; ni les figues noires et charnues, ou les pruneaux de Tours et d'Agen, à la rougeur modeste, au goût acidulé, dans leurs corbeilles richement décorées, ni enfin toutes ces bonnes choses ornées de leur parure de fête ; mais il fallait voir les clients si empressés et si avides de goûter les promesses du jour qu'ils se bousculaient à la porte..." 

Ce conte est une piste intéressante de réflexions, même si je trouve un peu la transformation d'Ebenezer trop facile... 
Je ne suis pas sûre non plus que ce livre soit très adapté à des enfants de dix ou onze ans. 
Mais je sais que moi, je l'ai beaucoup appréciée et que je le relirais avec plaisir !

 
Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 13:08
Ce blog a déjà un mois...
Et moi j'ai un an de plus aujourd'hui...
P1020537
Photo moi, dessin de "petit dernier"

Ce bébé blog m'apporte déjà beaucoup et je me demande même pourquoi j'avais tellement d'hésitations.
Je voudrais remercier toutes celles qui m'ont accueillis si chaleureusement et qui m'ont encouragés avec tous leurs très gentils messages.
Merci !!!!!!!

            coeur-1-.jpg

Repost 0
l'or des chambres - dans Humeurs
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 13:25

Je tiens d'Abord Prévenir à vous, ce ne Sont Pas forcément des livres d'actualité, ma PAL Parfois remonte assez loin. Les livres que j'ai lues et Qui sont sortis cette année Souvent Ont été des déceptions. Mais pas tous heureusement!

Les livres coups de coeur:

J'ai nom sans bruitSyngué Sabour, pierre de patienceInconnu à cette adresseLe dieu dans l'ombreRefaire le monde
Le dernier vol de LancasterUn pianiste vu de dosLe liseurLe prisonnierL'usure des jours

J'ai beaucoup aimée aussi:

De toutes les couleursEnsemble, c'est toutDarling JimLa nostalgie de l'angeUn brillant avenir
Ce que je sais de Vera CandidaBazar MagyarLe cheval de soleil

Ceux que j'ai relue cette année (et que je relirais encore):

Quand tu aimes il faut partirJe l'aimaisDe cendres et de braises 

Et pour finir les livres bonbons au miel Qui réconfortes Et qui dorlotes:

Cherche auteur désespérémentLe cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patatesJ'aimerais tant te retrouverLa relieuse du gué

Je tiens des carnets sur ce que je lis depuis des années, cela m'a Donc Été Facile de faire cette liste. Il m'a suffi de carnet lun. feuilleter 2009!

Quelques précisions:

- "La relieuse du gué" aurait aussi pû Être dans les coups de coeur

- "Quand tu aimes il faut partir» est un de ses livres Qui Ont Une Place à Part dans ma bibliothèque, un de mes livres préférés


- "De cendres et de braises" C'est un livre très peu connu Et qui mériterait de l'être.

Et si je ne devais n'en choisir Qu'un?

Je pense que cela serait:

L'usure des jours   L'usure des jours de Lorette Nobécourt!

Suivi de près par "Le Prisonnier", "Le liseur" et "J'ai nom sans bruit" ...

Maintenant le D.V.D. Qui m'a bouleversée:

Welcome - Edition Spéciale Fnac

Voilà, vous savez tout. Si j'y arrive, je ferais quelques billets! Mais avec tous Ceux que j'ai l'intention de lire cette année, cela sera un peu juste ...


Repost 0
l'or des chambres - dans Bilan annuel
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 14:07

[ Marilyn Monroe at the Ambassador Hotel reading a book on
Marilyn Monroe at the Ambassador Hotel reading a book on acting, 1955
Image by © Michael Ochs Archives/Corbis




Dans quelques heures nous serons en 2010. Moi, ce soir, je passerais bien ma soirée comme ça, comme Marilyn... Pour me réveiller le lendemain et ça serait terminée. J'aime Noël tendrement mais la soirée du Nouvel An je crois que je m'en passerais bien. Elle me fait ressentir que chaque année qui passe est une année de moins. Une année qui fait déjà partie du passé et qui ne reviendra plus. Je me sens toujours très nostalgique cette nuit là !

Je me souviens de mes quinze ans lorsque nous étions tous à calculer l'âge que nous aurons en l'an 2000. Cela nous semblait alors si loin.

Nous serons en 2010 dans quelques heures.

 Alors...  Existe t'il un bouffeur de jours ???

Bien sûr, pour contrebalancer tout ça
,
nous passerons notre soirée avec des amis, nous ferons la fête, nous rirons...Je boirais peut-être un petit verre de vin très sucré, parce que c'est seulement ainsi que je peux boire du vin. Et la soirée et les heures passeront ainsi, en douceur... Dans la chaleur de la présence des autres et l'apaisement de l'amitié.

Et sur le coup des douze coups de minuit une autre année viendra à nous.

Alors, je souhaite qu'elle nous sera douce...

Et à vous aussi...

Je vous embrasse.


Repost 0
l'or des chambres - dans Humeurs
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 14:53
Le Seigneur des anneaux : le retour du roi (Affiche)

Une suite à la hauteur des deux autres... Un qualité égale...

La bataille pour la Terre du Milieu a commencé ! Frodon et Sam, guidée par Gollum parcourent les dangereuses terres du Mordor. Le pouvoir de l'anneau augmente en intensité. Frodon en es de plus en plus affecté. Gandalf rassemble une armée pour devier l'attention de "l'oeil de feu" pour laisser une chance à Frodon pour réussir.

Le voyage sera long et douloureux pour Frodon, même s'il a toute l'aide possible de Sam qui ira jusqu'à le porter sur son dos :
" Si je ne peut porter l'anneau, je peut vous porter vous ! "
Je trouve cette phrase très symbolique...

Frodon sera aveuglé un moment par la perfidie de Gollum qui lui fera douter de Sam.

Mais Sam aura été un fidèle et courageux allié jusqu'à la fin.

C'est une fin splendide et sublime. Trois films que je regarderais encore et encore...

le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-10518-2-.jpg le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-10524[1]
le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-17816[1] le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-17817[1]

le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-17822[1] le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-17829[1]
le-seigneur-des-anneaux-le-retour-du-roi-17830[2]

Un vrai vrai coup de coeur !

C'est dommage mais j'ai l'impression de ne pas avoir trouvé les mots pour dire à quel point j'aime ces films. C'est très frustrant. Je voudrais pouvoir dire à quel point ces films sont émouvants. Je suis bouleversée à chaque nouveau visionnage.
Ils ont vraiment tout pour eux...
Une des plus belles histoires ayant jamais été écrite, des personnages qui se débattent pour vaincre le mal. Le pouvoir de l'amitié, de l'amour, de la bonté et de la sagesse.
La pureté et l'innocence des hobbies...
C'est la première fois que la violence de la guerre a une raison d'être pour moi.
Parce que, sans cela, le monde telle qu'ils le perçoivent n'aurait plus aucun sens...
Je me débat pour vous dire que ces films, il vous faut les voir...
Ils sont intemporels...
Leurs thèmes sont indispensables...
Repost 0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 14:22

Affiche française

Boromir est mort et Gandalf disparu... Frodon a pris la décision de continuer seul. Mais Sam, lui seul, refuse sa décision et lui force la main. C'est donc à deux qu'ils affronteront la suite des évènements. Ils sont suivis par une créature pitoyable, détruite jadis par l'anneau. Il veut à tout prix récuperer son "précieux"

Pendant ce temps Aragorn, Legolas, et Gimli sont en route vers Le Royan, le royaume du roi Theodem dont l'esprit est possédé par le magicien malfaisant Saroumane.

Quand aux hobbits ;  Merry et Pimpin, ils se retrouvent dans la très mystérieuse forêt de Fangorn et font une rencontre incroyable avec un arbre vivant ; Sylvebarbe, qui est le gardien des arbres.

Une suite tout aussi belle et fabuleuse. J'emplorais exactement les mêmes mots que pour le premier : magnifique, divin, merveilleux...

Elijah Wood dans Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours

G647409632841-1-.jpg le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-17803[2]

le-seigneur-des-anneaux-les-deux-tours-17806[1]


 

Repost 0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 12:57

affiche-Le-Seigneur-des-Anneaux--la-Communaute-de-l-Anneau-.jpg
 

C'est  un film que j'ai déjà visionnée au moins six à sept fois et je ne m'en lasse pas...

Nous le regardons à chaque fois pendant la période des fêtes de Noël.

C'est un des plus beaux film que j'ai eu l'occasion de voir. Quel dommage de ne pas l'avoir vue au cinéma, cela devait être grandiose.

Un film splendide...

L'éternel combat entre le bien et le mal n'a jamais été aussi bien représenté. Les images sont magnifiques, bouleversantes de beauté. Il me semble que cela a été tourné en Nouvelle Zélande... 
C'est à vous donner le tournis tellement c'est beau ! Et les acteurs sont vraiment mis en valeur.

J'ai ce livre sur ma P.A.L. mais je n'ai pas encore lue, chaque année je me dis : bon alors cette année je m'y plonge mais le temps passe si vite et la période des fêtes encore plus. Je ne sais pas si vous ressentez cela aussi...

Gandalf est un personnage incroyable, sa sagesse et son humanité sont lumineuses...

Et Sam, sa fidélité n'a d'égale à sa bravoure, jamais il n'abandonnera Frodon. Il le soutiendra de toutes ses forces...

Je pense que tout le monde connaît le sujet mais je vous en dirais tout de même quelques mots. Dans la ,très tranquille et verte, vallée de la Comté vivent les hobbits, ou Semi-hommes. Il y a là Frodon et ses amis, Sam et les autres. Frodon se retrouve en possession d'un anneau magique aux pouvoirs empoisonnés... Sauron, le Seigneur des ténèbres le recherche et s'il le retrouvait, le monde en serait changée irrémédiablement ! 
Sam entame alors un périple long et  dangereux
Il sera aidé dans sa tache par Sam bien sûr, Merry et Pippin.
Se joindront à eux Gandalf le magicien, Aragorn, Boromir, l'elfe Legolas et le nain Gimli.
Ils formeront donc la communauté de l'anneau.
Et leur périple sera difficille et douloureux
Ils auront à traverser La Moria et à affronter ses créatures de la nuit...

argonath2[1]


le_seigneur_des_anneaux_la_communaute_de_l_anneau_the_lord_.jpg              

l3zyw9c8[1]

Vraiment une splendeur !!!
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway