Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 13:34

Editions Persée, illustrations de Christiane Moreau

Lecture jeunesse, à partir de 7 ans je dirais

 

 

Quatrième de couverture :

" Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères.
Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l’aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l’ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !"

 

J'ai beaucoup aimé cette lecture pleine de douceur et de tendresse. C'est un petit livre dont je suis ressortie le sourire aux lèvres et le coeur apaisé. Je n'ai pas voulu le lire trop vite, je l'ai donc lu à petites lampées, à raison d'un conte par jour. C'est vraiment une lecture touchante et qui touchera forcément nos petits bouts. "Petit dernier " n'est pas dans une période de lecture intense, je ne peux donc pas vous donner son avis, mais j'emmènerais ce petit livre dans nos bagages pour nos vacances.

Tous ces contes sont sur le thème de la lune, astre secret et mystérieux, qui a toujours exercé une fascination évidente sur moi. Et peut-être aussi sur mon humeur (dixit mon mari).

J'ai vraiment passé un très joli moment avec ces contes (il y en a sept).

Vous trouverez en vrac dans ce livre

* la très belle histoire des buveurs de lune, les ancêtres des Indiens d'amérique du nord, qui boivent "le halo de la lune pleine pour y recueillir la force de vie" et une grande amitié entre un petit garçon et un aigle. Ajoutez à cela le respect de la nature issu de la culture indienne

* Une princesse qui voit ses cheveux d'or pousser toutes les nuits de pleine lune après un sortilège et qui ne trouvera qu'un moyen pour ne pas qu'ils s'enracinent dans le sol : devenir une fileuse de lune, et les transformer en énormes pelotes "en fils aussi fins et légers que la soie".

* Une colonie de souris aussi espiègles qu'adorables (un conte dont j'ai adoré l'humour et la poésie, un de mes préférés )

dont certains sortent du lot :

La petite Mila dont "le pelage d'un joli gris souris faisait ressortir ses yeux qu'elle avait en amande" et qui attendait "le rat charmant qui la ferait se pâmer d'amour."

Baba cool le plus vieux de tous, sage, instruit qui "avait appris à lire en mangeant les vieux papiers qui étaient son dessert favori", amoureux de Pétula, "une grande bringue un peu dingue qui rigolait tout le temps, la bouche grande ouverte"

Des souris qui font leurs courses dans le chateau avec des petits chariots, construits de leurs papattes et "en général, ça se faisait la nuit, quand le château dormait, servantes et chats compris... Et quels fous rires quand la mégère découvrait les dégâts"

* Un gamin, appelé Ben qui vient d'amérique du Sud, "d'un quelconque bidonville" dont il fuit la misère et qui a une passion : la boxe. Il trouvera un allié ; Joe, mais aussi une alliée ; la lune qui lui donnera son ombre pour apprendre à combattre.

"Une nuit que la lumière de la lune éclairait particulièrement bien la salle à travers ses grandes vitres, Ben aperçut comme un cercle jaune pâle sur le mur du fond. Il venait de s'entraîner au sac et avait encore les gants. Il s'approcha et vit son ombre sur le mur, comme un adversaire sans visage envoyé par la lune pour qu'il livre son premier combat..../...  Il ignorait que Joe, qui avait découvert son petit manège nocturne, venait de temps en temps l'observer en cachette. De jour en jour, le gamin l'étonnait, et ce qu'il vit ce soir-là dans le halo de la lune le subjugua. Le petit avait tout compris des leçons auxquelles il assistait en silence depuis des mois et en plus, il avait du style ! Il était magnifique ce combattant en ombre chinoise, étincelant ce boxeur de lune nimbé de lumière.../.. La sueur coulait sur le corps de Ben. La poussière qui volait dans les rais de lumière de lune, tissait comme un voile d'or au-dessus de lui, et il était beau" (mon autre conte préféré assurément !!)

* Un persan, au mauvais caractère, chat de salon : 

" très fier de son pelage blanc, long, épais et doux comme de la soie.../... Dans sa vie de douceur et de luxe, Beauchat ne fait que dormir, boire et manger, sa toilette étant le travail de Tiptap comme il l'appelle."

* L'histoire du Petit Poucet revisité avec des jumeaux chasseurs de lune "mais la lune, en jouant à cache-cache avec la cime des arbres, se montrait facétieuse."

* Un ourson grizzly nommé Mayak qui essayera de pêcher un poisson magnifique mais bien mystérieux et insaisissable

"  ses yeux sont tout à coup attirés par un disque jaune qui scintille à la surface de l'eau à peine ridée par le vent léger.../... Le rond d'or est posé dans la partie peu profonde de la rivière d'où emergent des pierres plates et lisses comme une passerelle. "

 

Tous les passages entre guillemets sont des phrases de l'auteur.

 

En bref, une lecture délicate, qui m'a laissé un très joli souvenir !

Juste un petit mot encore sur les illustrations : en noir et blanc, elles sont toute en finesse, et délicieuses... Je les ai beaucoup aimés !! 

  luneetours.jpg

Le blog de l'auteur et du livre est par là.  

Lu par MyaRosa, Syl, Nadael et Méloë  

 

Un grand, grand merci à Elisabeth Delaigle (et pardon pour le petit retard !!)

 

 

Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 19:36
Hunger Games - Hunger Games, T1 Coup de coeur jeunesse
 
Le mot de l'éditeur :
" Les Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront...
Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature... "
 
Voilà une lecture qui est arrivé dans ma PAL sans même me demander mon avis… En effet, je l’ai reçu pour mon anniversaire… En fait je tournais autour depuis quelques temps mais sans vraiment me décider. J’avais peur de cet aspect télé-réalité si vous voyez ce que je veux dire…
Finalement il a été littéralement gloutonné en deux jours…
C’est définitivement une lecture jeunesse que je classerais dans mes lectures addictives…
Parce qu’une fois commencée je vous défie de vous arrêter en chemin…
C’est prenant, accrochant, dévorant…
C’est émouvant aussi et parfois cruel…
C’est une lecture qui vous emporte aussi sûrement qu’une rivière dont le courant aurait perdu la tête…
 
Vous trouverez dans Hunger games :
Une fille qui sait se débrouiller sans problème dans une forêt infectée de jeunes gens bien décidée à la tuer et qui sait utiliser un arc et des flèches comme personne
Une petite fille qui grimpe et se déplace d’arbres en arbres comme si elle était Jane.
Un jeune homme dont on ne sait pas très bien s’il est fou d’amour ou très calculateur…
Des créatures génétiquement modifiés qui sont loin d’être très sympathiques
Une robe scintillante et somptueuse que l’on dirait sculptée dans les flammes…
Une moisson d’enfants et d’ados que l’on récolte pour faire monter la peur et pour mieux contrôler un peuple partagé en douze districts…
Une broche en or représentant un oiseau en plein vol comme emblème et porte bonheur…
Une douche avec un tableau de commande aussi compliqué que celui d’un avion supersonique et dont il vaut mieux ne pas presser les boutons au hasard sous peine de subir des assauts de jets tour à tour glacés et brûlants et celui d’une mousse citronnée dont il est très difficile de se débarrasser.
La volupté et la douceur de la découverte de la saveur d’un chocolat chaud… « Ce breuvage chaud, sucré, crémeux et qui donne des frissons à Katniss… »
 
Vous l’avez compris, je me suis vraiment régalée avec ce livre jeunesse et je compte, bien évidemment, lire la suite qui comporte encore deux autres tomes…
" La créature que je découvre dans le miroir en pied installé devant moi semble provenir d'un autre monde. Où la peau scintille, où les yeux lancent des éclairs et où l'on taille les habits dans des diamants. Car ma robe, oh, ma robe est entièrement recouverte de pierres précieuses aux reflets rouges, jaunes et blancs, avec quelques touches de bleu çà et là, qui soulignent le motif en forme de flammes. Le moindre mouvement donne l'impression que je suis enrobée dans une langue de feu. " (p126)
 
" - Je ne sais pas comment le formuler. Sauf que... Je veux mourir en étant moi-même. Tu comprends ? (je secoue la tête. Comment mourir autrement ?) Je ne veux pas changer dans l'arène. Me transformer en une espère de monstre que je ne suis pas.
Je me mords la lèvre. Pendant que je ruminais sur la présence ou l'absence d'arbres, Peeta se demandait comment préserver son identité. Son intégrité.
- Tu veux dire que tu n'as pas l'intention de tuer ? 
- Oh si, le moment venu, je suis sûr que je tuerais comme n'importe qui. Je ne tomberai pas sans combattre. Je voudrais seulement trouver un moyen de... de montrer au Capitole que je ne lui appartiens pas. Que je suis davantage  qu'un simple pion dans ses Jeux." (p150)
 
Les avis de Bouma, Lilly, Théoma, La PyrénéenneBladelor, Clarabel, Cuné Fabula,  Karine
Ma participation pour le challenge dystopique de Prune
Et pour finir ma participation au challenge "La littérature fait son cinéma"

Et un extrait du film qui sort le 21 mars :
 


Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:03

La reine des mots Lecture commune avec Liyah 

Le mot de l'éditeur :

 

" Je m´appelle Jenny et, depuis quelques temps, je pars en vrille. Avant tout allait bien et maintenant tout va mal, tout va de pire en pire, je coule ! J´ai inondé mon lycée (on va dire que c´était presque involontaire), déclenché l´alarme incendie, je sème les catastrophes partout où je passe... Évidemment, mes parents paniquent. Ils se sont mis dans la tête de m´emmener voir un psy ! Me voilà face à ce type. Mais qu´est-ce que je fous là ? Il me dit que je ne suis pas folle (mais j´espère bien !). Il veut essayer de m´aider. Bon courage... "

 

 

C'est George, qui, la première, m'a donné envie de lire ce livre. Et je l'en remercie parce que c'était une lecture très agréable. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, l'humour, le jeu avec les mots... Et Jenny est un personnage très sympathique.

C'est une lecture jeunesse vraiment très, très réussie.

"La reine des mots" : ce titre là ne pouvait que me parler, et le sujet m'a tout de suite interpellé. Et cette lycéenne amoureuse des mots, amoureuse des livres ne pouvait que me rappeler quelqu'un...

Ce livre fait d'ailleurs référence à beaucoup de titres en littérature... ça m'a d'ailleurs redonné envie de relire, encore une fois, "Syngué Sabour", ainsi que de découvrir d'autres titres dont il est question.

 

 

Bon, en vrac, voilà ce que vous découvrirez dans ce livre :

 

Un père amoureux des chiffres et des étoiles qui rêvaient d'être un astronaute.

" Lui, il racontait à sa minuscule Jenny enfouie sous la couette l'histoire d'Apollo 11, de Neil Armstrong s'extirpant de son module ce 21 juillet 1969  pour aller marcher sur la Lune. Avec de grands gestes, il me décrivait les formidables enjambées de cet astronaute, parce que la pesanteur est six fois plus faible là-bas que sur Terre... Il illustrait son récit de photos publiées dans d'énormes livres, si bien que tout cela était concret, tangible. Les princes dont il me parlait n'avaient que faire d'aller embrasser des princesses endormies, ils n'avaient pas de temps à perdre au bal, les dragons qu'ils combattaient s'appelaient Spoutnik ou pesanteur terrestre... Quand à ses grands méchants loups ils hurlaient à la lune. Ainsi, chaque soir, tandis que des millions de petites filles s'endormaient pour rêver de leur paradis (se marier avec un prince charmant, vivre heureuses, avoir beaucoup d'enfants), moi je relevais des défis insensés et je m'élançais à la conquète de l'Univers, pour cueillir des bouquets d'étoiles ou effeuiller la Voie lactée."

 

Un psy super efficace, qui donne pour prescriptions des livres et des pages. Et qui lui offre à la fin de chaque séance un mot de psychiatre.

" Les mots sont mes friandises et je n'ai jamais goûté celui-là, alors je le fais fondre dans ma bouche. "

 

Une jeune fille un peu déboussolée mais tout de même assez mature.

" La psychologue scolaire trouve que je suis hyper-mature. Elle a peut-être raison dans certains domaines, mais je sens aussi encore en moi de grands blocs d'enfance, des icebergs qui fondent et se fissurent."

 

Un très chouette week-end à la campagne passé au bord d'une mare à bouquiner et observer les grenouilles. A boire du café et se projeter dans une tapisserie représentant une forêt imaginaire peuplé d'oiseaux fantastique. Pour finir par une averse et une promenade dans une campagne mouillée et odorante.

" Nous avons perdu le paradis mais nous en avons gardé le parfum"

 

" J'atteins le secret du bosquet pour découvrir la mare verdâtre aux contours tourmentés. Plantes aquatiques et roseaux y prospèrent avec délice, se délectant d'eau croupie. Tout y est foisonnant et emmêlé, les plantes s'enchevêtrent et s'embronchent dans les racines des saules pleureurs, les bouleaux aux troncs en trait de craie rayent de blanc les verts acharnés... Tout de suite, j'aime cet endroit. C'est comme ça. Un coup de coeur pour ce grand désordre. Si j'étais peintre je le peindrais, photographe je le photographierais. Mais je ne suis qu'une jeune fille folle de lecture, alors je le mange des yeux et je le mange de mots. " 

 

Une après midi douillette passé dans un salon de thé à se gaver de sucreries en compagnie d'une personne dont je ne vous donnerais pas l'identité.

" Le gâteau se désagrège dans ma bouche, la vie ne devrait être rien d'autre qu'une mousse de noix riche en beurre"

 

 

En bref un style, une écriture, que j'ai adoré.

Une vraie lecture bonheur, un livre qui se déguste doucement, à petites gorgées.

Je vous le recommande fortement (et je m'arrête là parce que je me suis promis de faire des billets plus courts...)

 

Liyah donne des liens, inutile de le faire, je vous donne juste ceux de George et de Mirontaine.

 

 Challenge jeunesse de Whoopsy Daisy 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:31

La forêt des damnés - La forêt des damnés, T1

 

Le mot de l'éditeur :

 

" Le rêve de Mary ? Voir l’océan. Mais le village dans lequel vit la jeune fille est entouré de clôtures. Et de l’autre côté se trouve la forêt des Mains et des Dents où rôdent les Damnés, morts-vivants avides de chair humaine. Recluse dans ce petit îlot dirigé de main de fer par la Congrégation des soeurs, elle mène une vie rythmée par la peur et l’angoisse. Pourtant, elle refuse d’accepter les vérités des soeurs qu’elle soupçonne de cacher de vieux secrets. La Forêt des damnés est d’abord l’histoire d’une jeune fille obstinée et inconstante, pleine de rêves et de passions, qui n’acceptera jamais de céder à la fatalité ni de se plier à l’ordre établi. Dans son univers étouffant qui se délite peu à peu, elle sera confrontée à l’intolérance, aux drames les plus insupportables. Jusqu’au jour où les grillages céderont… Il sera temps alors d’aller rechercher l’océan. Un livre de frissons et de peur, qui s’aventure sur des chemins rarement visités par la littérature ado, pour le plus grand plaisir de tous. "

 

Mon avis sera assez bref parce que je n'ai pas apprécié ce livre plus que ça. Pourtant c'est écrit d'une façon plutôt percutante, je dois dire que l'histoire de Mary est très prenante. Je l'ai fini mais ce n'est pas un livre qui me laissera un souvenir impérissable. Vous me connaissez assez maintenant pour savoir que j'ai besoin de trouver un minimum d'espoir dans un livre. S'il n'y en a pas la plus petite trace, la plus petite lueur d'espoir, c'est forcément un échec de lecture pour moi.

Mary vit dans un monde tellement épouvantable, tellement sinistre que c'est carrément  irrespirable.  Vous me direz que c'est entièrement de ma faute, vu le résumé, j'aurais pu me douter que ça en serait ainsi.

Ce qui m'a le plus interpellé dans ce livre c'est le rêve, et l'obsession, de Mary... Son envie d'océan. C'est ce qui la portera tout du long, son espoir de trouver l'océan et avec lui un monde meilleur. Cela sera plus fort que tout pour elle. Plus fort que l'amour, plus fort que la vie elle même. Le personnage de Marie est plutôt intéressant parce qu'elle n'est pas parfaite. Elle est envahie par les doutes et les hésitations.

Je ne sais pas si vous avez vu le film "Le village" mais dès le début j'ai ai vue des similitudes. L'atmosphère est ténébreuse et pesante tout du long.

 

Le trailer du livre pour vous en donner une idée plus précise.
 
Quelques extraits :
 
" Soudain je trouve que c'est bien présomptueux de croire que nos rêves d'enfants vont se réaliser. Dure vérité. Cette prise de conscience me fait mal. Comme si je m'étais amputée de quelque chose d'important. Et cette perte est presque insurmontable. Presque suffisamment pour me faire baisser les bras. "
 
" J'essaie de ne pas penser au monde extérieur, de ne pas laisser cette notion s'infiltrer dans mes veines. Mais je ne peux pas m'en empêcher. Au moment où je sombre dans le sommeil, quand mes pensées échappent à mon contrôle et commençent à évoluer de leur propre chef, j'entends le bruit de l'océan, autour de moi, le chuintement des feuilles d'une centaine de milliers d'arbres agités par le vent, et les vagues se brisent sur ma tête. M'entraînent sous l'eau. Me secouent comme un pantin désarticulé.
Je me noie toutes les nuits, et quand je me réveille, le matin, j'ai du mal à respirer. "
 

  1/10

 

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 15:50
Roman jeunesse
.
Genesis

Impressionnant !

C'est un livre que j'ai lue en deux jours.
Bon, alors  j'avoue tout :  je suis très (très) en retard pour mon billet.

" Anax est prête à affronter le jury. Pendant cinq heures, face à trois examinateurs, elle va montrer qu'elle connaît parfaitement son sujet. Mais plus elle en dit, plus elle referme son propre piège..."

Ce roman se passe dans l'avenir. Anaximandre passe un examen d'entrée pour entrer à l'académie. Le livre est concentré sur les cinq heures d'examen d'Anax. Presque toute la population est décimée par des guerres et des maladies.

La population qui reste s'est retrancher sur un petit coin du globe et n'y laisse penêtrer personne. Et les mesures sont draconniennes : quiconque à le malheur de s'approcher est abattu sans le moindre sommation. Le sujet de la thèse d'Anax est sur Adam Forde, un homme qui se révolte et refuse d'abattre une jeune femme qui arrive vers les terres sur un fragile bateau. Plutôt que d'être executé il sera enfermé avec un dénomné "Art" qui n'est pas un homme mais un prototype, une intelligence artificielle, une machine pensante...
Pour vous faire une idée, voilà à quoi il ressemble  :

" Il avait un corps métallique et trapu qui arrivait à hauteur des genoux d'adam, et il était monté sur trois roulettes rétractables, comme celles qui avaient été développées pour le traitement des déchets. Ses deux longs bras hydrauliques se terminaient par des mains à trois doigts -un clin d'oeil au comique pré-classique que le Philosophe William adorait. La plus grande plaisanterie était toutefois la tête d'Art : il avait les traits d'un orang-outang, des yeux écarquillés et une bouche tombante. Il avait aussi le regard fixe et un sourire denté toujours moqueur. Le tout surmonté d'une profusion de cheveux orange. "
 
Mais ce n'est pas son physique qui est important : Art veut convaincre Adam qu'il est aussi humain que lui et peut-être même plus. Ce huis clos prend alors une place importante dans le roman.



Voilà pour le sujet.
 Si j'ai aimée ce roman ? En tout cas ce que je peut dire c'est qu'il a été comme une claque : il m'a vraiment interrogé.

C'est un avenir glaçant, dont nous n'avons aucune envie... 
Est-il vraiment adapté pour les ados ? Ce qui est sûr c'est que ceux qui n'ont pas une bonne maitrise de la philo seront perdus.
C'est un roman qui aborde beaucoup de thèmes philosophiques :
Qu'est ce que qu'un être humain ?...
Qu'est ce que l'âme ?....
Qu'est ce que la pensée ?...
J'avoue qu'à la page 130 j'ai commencée à décrocher un peu.

Peut-être que trop de philo tue la philo...
Mais heureusement le livre m'a tout de suite repris dans se filets.
Les dernières pages sont un sacré final, époustouflant.
Une fin étouffante que l'on lit un peu le coeur au bord des lèvres.

C'est un roman qui m'a mise mal à l'aise, au bord de la nausée.
Je suis peut-être d'une sensibilité exacerbée mais je crois que je suis comme Clarabel, je ne lis pas mes livres, je les vit !!!
Ce livre là souligne des questions qui restent sans réponse. Il est comme une bombe qui explose en faisant naître le chaos.

C'est un livre qui se dévore... On se bouche le nez et on y plonge, comme en apnée,en retenant son souffle. Et lorsqu'on en ressort, on est mouillée jusqu'aux os.
On est vacillante, étonnée de rouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure. 

Ce livre là est à lire parce qu'il vous bouscule et que c'est peut-être utile d'être bousculé de temps en temps.

Quand on arrive au bout de ces pages une question surplombe toutes les autres : avons nous le moindre espoir ? Y'a t'il vraiment de l'espoir en l'avenir de notre humanitée ?

Un livre comme un uppercut !

Quelques extraits :

" EXAMINATEUR : Etes-vous en train de soutenir qu'une société ravagée par la peste vaut mieux qu'une société ravagée par l'indifférence ?
ANAXIMANDRE : c'est une bonne manière de poser la question.
EXAMINATEUR : Et quelle est votre réponse ?
ANAXIMANDRE : Je pense qu'en aucune circonstance, on ne peut justifier le romantisme d'Adam, même si, au vu de notre histoire, nous avons toutes les raisons de le remercier. "

Extrait d'une conversation entre Adam et Art :

" - La conscience artificielle, ça n 'existe pas
- Je suis conscient.
- Non, tu ne l'es pas. (Les yeux d'Adam brillaient de rage.) Tu es un assemblage complexe de puces électroniques. Je fais du bruit, ça entre dans ta banque de données, c'est comparé au mot correspondant, et ton programme choisit une réponse adéquate. Et alors ? Je te parle, tu produis un son. Je donne un coup de pied dans ce mur, ça produit un son aussi. Où est la différence ? Peut-être que tu vas me dire que le mur aussi est conscient ?
- Je ne sais pas si le mur est conscient, répliqua Art. Pourquoi tu me demandes ça ?
- Va te faire foutre, grogna Adam, ce qui ne découragea pas Art.
- Je pense que je suis conscient. Qu'est ce qu'il te faut de plus ?
- C'est comme ça qu'ils t'ont programmé, c'est tout.
- Je ne le nie pas. Et toi, comment sais-tu que tu es conscient ?
- Si tu pensais vraiment, tu n'aurais pas besoin de le demander. Si tu avais une conscience, tu le saurais.
- Je pense vraiment que j'en ai une, dit Adam. Et je pense que tu le sais.
- Le temps est écoulé, déclara Adam. "

Anaximandre face à un examinateur :

"ANAXIMANDRE : Il y a trois aspects. Le premier, c'est l'aspect intellectuel. Adam ne ment pas en disant que pour lui, Art n'est qu'une machine. Or, rationnellement, une machine ne peut penser, elle peut seulement calculer. C'est l'opinion d'Adam, et il croit qu'il a raison de se comporter de la sorte. Il a été élevé en Philosophe. Selon lui, la pensée prime sur les sentiments."

Anaximandre :

".../... Adam avait commencé à parler à Art. c'était son erreur. Il ne pouvait à la fois parler à Art et continuer à ne voir en lui qu'une machine.
A chaque phrase qu'ils échangent, l'illusion de la vie se fait plus grande../..."

Adam et Art :

" - Alors, qu'est ce que tu as que je n'ai pas ? le défia Art. A part ta tendance à te faner ?
- Je suis vivant, répondit Adam. Ce que, je pense, tu apprécierais si tu savais de quoi je parle.
- Définis-moi le fait d'être en vie, demanda Art, avant que je décide que tu es trop bête pour que je te parle.
- Tu me tentes, rétorqua Adam.
- Tu en es capable, non ?
- Une définition ne t'aiderait pas à comprendre. Elle ne peut contenir de sentiment.
- C'est une réponse de piètre qualité.
- La vie crée l'ordre à partir du désordre. La vie, c'est la capacité à extraire l'énergie du monde extérieur, à créer la forme. A grandir. A se reproduire. Tu ne peux pas comprendre.
- Mais je fais tout ça ! protesta Art
- Sauf comprendre. Et te reproduire. A moins que tu me dises maintenant que tu te construis toi-même.
- Je peux construire un autre moi-même. Je sais comment faire. C'est prévu dans mon programme.../...
Plus loin :
" Adam :
- Dans mon corps, au moment où je te parle, des centaines de milliards de cellules sont en train de se reproduire. Chaque cellule est en soi une minuscule usine, plus complexe dans sa structure que ton corps tout entier. Et tandis que certaines de mes cellules consolident mes os et contrôlent ma circulation sanguine, d'autres ont fait quelque chose d'encore plus remarquable. Elles ont construit mon cerveau.
A l'intérieur de mon cerveau, le nombre de connexions potentielles entre neurones excède le nombre de particules dans l'univers. Alors excuse moi si je ne me prosternes pas devant tes misérables circuits électriques, ou que je ne m'éverveille pas devant le kitsch de ton corps en ferraille. Tu n'es, en ce qui me concerne, qu'un jouet, un petit gadget amusant. Alors que moi, mon ami, je suis un miracle."






Repost 0

Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway