Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 14:04

 

       Loving Frank

Lecture commune avec  Anne, LystigAnne,  Pyrausta, Valou et Cynthia

 

  Quatrième de couverture :

 

"Chicago,1903. Un jeune couple, les Cheney, fait appel à Frank Lloyd Wright, l’architecte d’avant-garde, génial et rebelle, pour qu’il construise leur nouvelle maison. Et c’est le coup de foudre : Frank tombe follement amoureux de Mamah Borthwick Cheney. Au point que, quelques années plus tard, les amants partent pour l’Europe, abandonnant conjoints et enfants, au grand scandale de la bonne société américaine, puritaine et dévote. Où qu’ils aillent, Frank et Mamah, enchaînés par leur passion mais hantés par une culpabilité intolérable, font la une de la presse américaine. Ils rentrent aux Etats-Unis en 1914, et leur histoire d’amour va connaître un dénouement dramatique…

Nancy Horan raconte avec tact et empathie le combat, perdu d’avance, de deux êtres emportés par un sentiment qui les dépasse. Stéphane Hoffmann, Madame Figaro.

Un amour au goût de soufre. Françoise Dargent, Le Figaro littéraire. "

  

 

Mamah Borthwick et Frank Lloyd Wright



 Extrait du "Chicago Daily Tribune"

 

 « Être mère ne suffit pas, même une huître peut être mère. »

Charlotte Perkins Gilman



Tout d’abord je dois avouer que j’ai une journée de retard pour la lecture commune (mais je ne crois pas être la seule). Hier, une réunion à l’école de « petit dernier » qui devait me prendre une heure, m’a finalement pris toute l’après midi… Voilà pour l’explication.



Maintenant venons en au principal ; mon avis sur ce livre.

Ce n’est pas un coup de cœur comme je le pensais mais presque, c’était vraiment une lecture très intéressante. Je me suis, par contre, rendu compte que j’étais mal à l’aise par rapport à ces livres qui mélangent faits réels et romance. En effet, comment savoir, puisque seuls ceux qui ont réellement vécu leurs histoires savent, ce qui est vraiment arrivé. Peut-être ont-ils vécu d’une façon totalement différente tout ce qui est relaté ici. Leurs ressentis leurs est propre et l’auteur peut-il vraiment s’approprier le droit de parler en leurs noms ? Voilà, il me semble, une question intéressante à soulever…



Par ailleurs il me semble que le livre aurait supporté un peu moins de pages et d’épaisseur. Je me suis moi-même un peu lassé dans la dernière partie du livre. La construction et la vie qui s’installe à Taliesin m’a semblé un peu longue.



Et il y a cette fin aussi, épouvantable, abominable… Je pense d’ailleurs, que si je n’avais pas su que les faits sont réels j’aurais pensé : non, là c’est vraiment trop… je ne peux pas adhérer à cette fin…

Et pourtant…

C’est vraiment la preuve que, parfois, la réalité peut dépasser (largement) la fiction !



Mais maintenant parlons de ce qui m’a vraiment touché dans ce livre : d’abord il y a la voix de Mamah, terriblement proche, terriblement intime. L’on suit ses pas, son chemin, ses hésitations, ses doutes avec beaucoup d’intérêt…

 

Il y a cette femme déchirée entre son attirance avec cet homme, qui lui semble être son âme sœur, et ses enfants, son foyer…

Il y a la tristesse et la douleur de ses jeunes enfants, surtout de son fils, abandonné alors qu’il n’avait que 3 ans, pleurant le départ de leur mère. (j’avoue avoir, à ce moment là, eu du mal à comprendre Mamah)

Il y a l’ébauche et le début du féminisme et des balbutiements des droits des femmes…

Il y a une passion et un élan vers un amour défendu.

Il y a quelques jours (les seuls) de douceurs, de liberté, et d’ivresse à Berlin, tout au début de leur passion. Et d’autres, plutôt heureux eux aussi, à Florence où Mamah se sentira vraiment à sa place et connaîtra certainement ses plus belles heures.

 

«  Les journées s’organisaient aussi simplement que cela, rythmées par le lever du soleil et le repas de midi. Dès huit heures et demie, ils se trouvaient chacun à leur poste, même s’il arrivait à Mamah de se glisser dans l’atelier pour regarder Frank et Taylor Woolley tremper leurs plumes de corbeau dans l’encre et esquisser des dessins délicats sur leurs minces feuilles de papier.

Quand à elle, elle travaillait dans le plus petit des deux jardins de la maison, abritée par une charmille chargée de roses jaunes qui poussaient tout autour de la terrasse. Assise à la table de jardin ronde installée près du mur qui la séparait d’un vertigineux à pic, elle avait vue sur les toits de tuile rouge de Florence…/…

Elle vivait dehors aussi souvent que possible ; certains matins, elle abandonnait sa traduction pour gravir la Via San Francesco jusqu’à l’antique église et jusqu’au monastère, au sommet de la colline. Ce n’était qu’une destination parmi des dizaines d’autres mais toutes ses promenades dans les prés parsemés de coquelicots l’amenaient au même point culminant : Mamah trouvait un endroit où s’asseoir pour contempler les coteaux jusqu’à ce qu’un calme proche de la stupeur s’empare d’elle. Quand les longues heures passées au soleil firent apparaître des auréoles bronzées sur son dos et sa poitrine, elle s’acheta un chapeau avec des bords plus larges.

« Mamah des collines ! » C’est en ces termes que Frank la salua un beau matin qu’elle sortait dans le jardin, son grand chapeau de promenade sur la tête. A compter de ce jour, il ne lui donna plus d’autre surnom. »



Il y a le poids de la société puritaine, le scandale et l’enfer de l’acharnement des journalistes.

Il y a la voix d’Ellen Key, philosophe et féministe avant l’heure (mais qui retournera en quelque sorte sa veste) suédoise (et qui a pour ami un certain Carl Larsson que je vénère) qui fascinera Mamah. Et dont elle traduira les textes.

Il y a le jugement des autres, toujours, tout le temps, dont ils ont du mal à se détacher.

Il y a cette maison incroyable : Taliesin, une vraie création artistique, qui a une présence et une personnalité aussi forte qu’un être humain.



 



«  Ici, Taliesin était grande ouverte sur l’extérieur : le soleil, le ciel, les collines verdoyantes et la terre noire. Bien plus que la maison d’Eart Avenue, celle-ci contenait une promesse de bonheur. Elle était vraiment faite pour Mamah, avec ses terrasses, ses cours et ses jardins qui rappelaient tant les villas italiennes chères à son cœur. Pourtant Taliesin n’avait rien d’italien. Elle présentait les caractéristiques d’ « une maison de la prairie » sans en être une. C’était une construction originale qui ne ressemblait à aucune autre, selon Mamah, un pur produit de l’architecture organique en totale symbiose avec la colline.

Mamah s’émerveillait surtout de l’espace qui s’offrait à l’intérieur de la maison ; on y découvrait un univers à part. Rien n’exprimait mieux l’idéal américain qu’une demeure où l’on se sentait à l’abri tout en restant libre. Mamah adorait s’asseoir devant la cheminée pour contempler le spacieux salon largement ouvert sur les champs et, au-delà, sur l’horizon. Comme s’il n’y avait pas de murs pour arrêter le regard, les pensées et l’esprit pouvaient vagabonder toujours plus loin. Cette maison incarnait le rêve que poursuivait Frank depuis qu’elle le connaissait, celui d’une « architecture démocratique ». Elle l’avait souvent entendu dire que la réalité d’un bâtiment réside dans sa dimension intérieure. Votre façon de meubler cet espace influence votre façon de vivre et votre devenir. Ici, à Taliesin, il n’avait pas envie d’encombrer l’espace d’objets qui n’élèveraient pas leurs âmes. Mamah non plus.

Elle imaginait sans peine le jour où il avait gravi cette colline avec le projet de Taliesin en tête. Loin des contraintes liées à un site urbain, il était libre d’associer le soleil, les brises et les paysages à son idée. Elle le voyait debout, le nez au vent, à l’affût, contempler les lieux comme il le faisait si souvent lorsqu’une idée prenait corps dans son esprit. Bientôt, les carrés et les rectangles, les cercles et les triangles commençaient à s’agencer sous ses yeux. Il pouvait se passer des semaines avant qu’il ne prenne un crayon et du papier. Mais, quand il le faisait, il lui suffisait parfois de dessiner fébrilement pendant une heure pour produire une esquisse fabuleuse. Combien de fois ne l’avait-elle pas entendu affirmer, un peu par bravade, « je l’avais au bout des doigts », comme si c’était la chose la plus facile au monde, alors que les plans étaient en gestation depuis des semaines ? D’autres fois, il sortait son compas, son équerre en T et s’amusait à agencer les formes sur le papier pendant des heures, dessinant et modifiant ses plans comme il avait dû le faire, enfant, avec ses cubes de Fröbel. »







Il y a un homme qui a la passion de son métier et qui se prend un peu pour un dieu. Un homme qui a une facette irrésistible faisant de l’architecture une passion et un art, mais aussi une autre, plus sombre, trahissant ses amis en abusant financièrement d’eux.

 

J’avoue d’ailleurs avoir ressenti pour Frank Lloyd Wright de l’agacement, de l’irritation. Cet homme a vraiment un ego surdimensionné. Et alors qu’il a des goûts de grandeurs, il n’a aucun états d’âme ni la moindre hésitation à profiter de ses amis et collaborateurs. Donnant l’explication que son art et son talent excuse bien cela.

 

Bref un type apparaissant peu sympathique parfois…



Au final, une lecture incontournable !!!

Lu par Zarline, Theoma (tous les autres liens chez elles d'ailleurs).

 

Partager cet article

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Deparlà 19/06/2011 14:34


j'avais le choix entre ce livre dont tu parles et "les femmes" de TC Boyle. Je lis TC Boyle et, à lire ton billet, c'est beaucoup moins sombre, très enlevé. Il est aussi question de Franck Lloyd
Write mais après Mamah, de ses rapports avec toutes celles qui vinrent après, enfin pour le moment, j'en suis au 2/3 du livre. Le personnage est très mégalo aussi avec une très forte personnalité,
comme les femmes qu'il séduit. L'écriture est très efficace et comme je le disais plutôt ironique, je ne m'ennuie pas, peut-être le liras-tu (il est en poche) pour comparer?


l'or des chambres 24/06/2011 09:52



Je n'ai pas lu le livre dont tu parles, donc impossible de comparer... Je le lirais peut-être.... un jour....


Dans Loving Frank le sujet est très mégalo aussi...


Merci pour ta visite Deparlà



chiffonnette 01/06/2011 20:49


Sur ma PAL depuis bien trop longtemps!


anyuka 30/05/2011 13:55


J'ai le même avis que toi, j'aurais aimé adorer ce libre, mais je suis d'accord sur les longueurs, la fin m'a hantée longtemps.... et pourtant avec le recul je l'ai tout de même trouvé fascinant et
je voudrais que beaucoup le lisent !


Anne 29/05/2011 17:16


Ca y est ! Fini, billet presque publié ! J'ai aimé très fort !


Manu 29/05/2011 16:52


J'avais beaucoup aimé cette lecture et j'avais été impressionnée par cette femme et son courage, en des temps qui ne laissaient pas beaucoup d'autres possibilités à une femme que de rester au
foyer. Difficile de juger une femme de faire un choix alors qu'aujourd'hui les femmes, du moins occidentales, sont libres de ne plus devoir faire ce choix !


Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway