Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 16:01

Me bannir de moi

Si j'avais ce don

Invincible ma place

A tout autre coeur.

 

Mais si je m'assaille,

Quelle paix avoir,

Sauf à réduire

Ma conscience ?

 

Et puisque nous sommes deux rois,

Comment faire,

Sauf en abdiquant

De moi même ?

 

Emily Dickinson

 

 

Jeffrey T. Larson - Into the sun - 2008

 

Participation aux dimanches poétiques de Celsmoon

Très beau dimanche à vous tous et toutes !!!

 

Edelwe, Mango, Abeille, Emmyne, Chrestomanci, Mariel, Laurence , Ankya, Herisson08, Anjelica , George, Uhbnji , Fleur, Esmeraldae, Armande, Satya, Zik, Lystig, Amos, Bookworm, Emma, Julien, Marie, Yueyin , Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde,Schlabaya, Hilde, Saphoo

,La plume et la page, Tinusia, Chrys, Roseau, MyrtilleD, Cagire, Caro[line], Violette,claudialucia,Séverine, Maggie

.

 

 


 

Repost 0
l'or des chambres - dans Poésie
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:32

Jeu n°4 (Thé Citron).jpg

 

Le ciel est sublime, il est pur, d'un bleu de glace. Je me suis installée sur la terrasse. Tu me verrais, les cheveux défaits, le visage encore tout chiffonné d'une mauvaise nuit de sommeil... Les yeux cernés, le teint encore très pâle (je n'ai pas encore eu le temps de prendre le soleil).

Tu me verrais...

Quel meilleur endroit que cette terrasse ensoleillée pour t'écrire. Je crois que ça sera une belle journée, sans vent, sans nuages. Il fait encore très frais pour la saison mais ils annonçent un réchauffement réel. L'humidité de la nuit m'entoure et me fait éternuer. Et cela même si j'ai couvert mes  épaules avec ce gilet turquoise que tu m'avais offert l'hiver dernier. J'ai un peu froid mais c'est peut-être l'absence...

Ton absence...

Bientôt l'été sera là, les enfants se baigneront dans la rivière et les touristes arriveront. Il y aura du bruit et des rires et le temps passera avec douceur.

Mais ton absence...

Devrais-je te dire encore à quel point tu me manques ?

Devrais-je encore te le dire ?

Le temps passe lentement, douloureusement... Les heures passent, dangereuses, agaçantes... Je sais ce que tu me dirais... Je le sais... Mais ça n'empêche pas l'amertume de mes jours. J'ai devant les yeux le citronnier magnifique que grand-père a planté il y a de cela des années, lors de leur arrivé dans cette maison... Il est très vieux... et gigantesque pour un citronnier, tout le monde nous en fait la remarque...C'est sans doute l'amour de grand-père et sa détermination qui l'ont fait prospérer à ce point. Cet été encore les enfants profiteront de son ombre pour jouer, pour lire, pour se reposer... Et nous mangerons ses fruits, je ferais des sorbets, des confits pour accompagner des grillades...

Grand-père n'est plus là, et grand-mamie non plus...

Mais le citronnier lui, veille...

Et il sera encore là quand nous ne serons plus...

Magnifique, imposant, grandiose...

Ainsi que la mer, le soleil, les rivières...

Notre amour est-il immortel ?...

Dans quelques heures je prendrais le chemin de pierres roses avec les enfants, nous descendrons à la rivière, peut-être même se baigneront-ils. Ils seront joyeux, insouciants, heureux. Ils ne t'attendent pas... Ils savent... Tu reviendras... bientôt...

C'est toute la force de leur enfance qui leur donne cette confiance...

Il n'y aura pas de vent aujourd'hui... La chaleur montera lentement et avec elle l'espoir d'un bel été... Je crois que Papa nous rejoindra en Juillet. Mais il ne sait pas encore pour combien de temps, il n'a pas encore posé ses congés. Il viendra avec Juliette. Tu sais, elle a beaucoup changé, elle est devenue plus douce, plus sereine. Je finirais peut-être un jour par l'apprécier. Peut-être...

J'ai un peu moins froid... Les cigales ont déjà commençés à chanter. La journée sera belle.

Mon thé refroidit lentement, à porté de ma main. J'ai goûté le thé que Marie m'a envoyé, il a un goût de soleil et de vacances. Un gôut de pamplemousse et de citron... Un petit goût d'acidité mais aussi de tendresse. J'ai devant moi quelques minutes encore de calme et de tranquilité, les enfants ne devraient plus tarder à se réveiller. Tu verrais Baptiste il est absolument craquant... Hier je l'ai emmené chez le coiffeur, il n'a plus ses petites boucles dorées. Cela devenait impossible à coiffer, alors voilà... Cela lui va très bien, on dirait un vrai petit homme. Quand je l'ai couché hier soir il m'a demandé de lui apporter un petit miroir de poche, pour pouvoir s'admirer à loisirs. Il m'a regardé en plongeant son regard bleu ciel dans le mien, m'a demandé le plus sérieusement du monde avec sa petite voix adorable :

" Maman, est ce que je suis un grand maintenant ? "

Je lui ai répondu qu'il grandissait un peu plus chaque jour mais que, tant qu'il en aurait envie, il pourrait encore jouer un peu au bébé et que cela ne l'empêcherait jamais de me faire des gros calins et il s'est blotti dans mes bras.

Marion a encore perdu une dent il y a trois jours... Elle a un sourire qui vaut le coup d'oeil... Elle devient plus belle de jours en jours notre fille. Je surprends parfois sur son visage des expressions qui sont les tiennes. Cela me serre le coeur... et m'éblouit en même temps.

Que faudrait-il que je te dises de plus ?

Que faudrait-il te dire pour te convaincre ?

Que la vie sans toi me paraît bien terne...

Que les jours sans toi sont banals et gris...

Mais je m'interromps quelques instants mon amour... Le facteur me fait signe derrière la grille. J'attends un colis, quelques livres commandés...

Je reviens...

 

Il y avait aussi une lettre... une lettre de toi... Tu me dis que tu seras là demain, tu me demandes de venir te chercher à 7 h 45, tu me dis que tu reviens...

Que tu reviens...

J'ai confiance... j'ai confiance en nous...

Nous nous sortirons de tout cela... Nous nous relèverons....

Plus fort encore...

Cette lettre je ne l'enverrais pas... je te la donnerais demain...

Je t'attends...

Je t'attends...

 

L'or des chambres

 

Ceci est ma participation au jeux d'écriture du blog a mille mains.

D'autres textes ici.

C'était le dernier jour aujourd'hui. Comme d'habitude je ne suis pas en avance...

J'ai oublié de dire aussi que la photo vient de Thé citron, photo magnifique qui m'a vraiment inspiré... Merci à toi Thé citron ! 

Bisous à toutes et à tous.

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:15

J'ai été incapable de résister, depuis le temps que ça me  tentait. Me voilà inscrite pour le challenge " Bienvenue en Inde ".

Et c'est chez Soukee et chez Hilde que cela se passe.

Il s'agit de lire au moins 1 livre sur l'Inde / littérature indienne en 2010. Le challenge se terminera fin décembre.

 

Logo

 

J'ai choisi de lire " Ma soeur, mon amour " de Chitra Banerjee Divakaruni. Je me suis inscrite pour ce livre pour une lecture commune avec Hilde. soukee. Séverine

 

Le deuxième challenge est chez  littérama. C'est le challenge " Littérature au féminin ". Il se déroule de juin 2010 à juin 2011.

Je ne pouvais pas décemment ne pas m'inscrire à ce challenge puisque la majorité des ouvrages que je lis sont écrits par des femmes...

Eh oui, j'apprécie énormément la littérature au féminin...  

 

challenge

 

 

 

 

 

 

 

Il s'agit de lire au moins 5 titres choisis sur une liste publiée sur le blog (cliquer sur la photo dans présentation)

 

- Le coeur cousu de Carole Martinez

- Lignes de faille de Nancy Huston

- La femme de l'allemand de Marie Sizun

- Les déferlantes de Claudie Gallay

- Terre des oublis de Duong Thu Huong

 

 

 

J'ai bien sûr choisi des livres qui font partis de ma PAL.

 

 

Voilà ! Très franchement je pense que ce sont les deux derniers challenges auxquels je m'inscrirais. Déjà que ça ne sera pas évident de les tenir tous...

Je suis certainement trop gourmande mais il faut pardonner ma frénésie et mon trop grand enthousiasme... Je suppose que c'est dû à ma première année de tenue d'un blog.

Bonne journée à tous et à toutes.

Repost 0
l'or des chambres - dans Challenges
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 13:12

La pluie fine a mouillé toutes choses, très doucement, et en silence.

Il pleut encore un peu.

Je vais sortir sous les arbres.

Pieds nus, pour ne pas tâcher mes chaussures.

 

La pluie au printemps est délicieuse.

Les branches chargées de fleurs mouillées ont un parfum qui m'étourdit.

On voit briller au soleil la peau délicate des écorces.

 

Hélas ! que de fleurs sur la terre !

Ayez pitié des fleurs tombées.

Il ne faut pas les balayer et les mêler dans la boue ; mais les conserver aux abeilles.

 

Les scarabées et les limaces traversent le chemin entre les flaques d'eau ;

je ne veux pas marcher sur eux,

ni effrayer ce lézard doré qui s'étire et cligne des paupières.

 

Pierre Louÿs

 

 

Photos trouvés ici

 

Dimanche poétique de  Celsmoon

 

Bon dimanche à tous et à toutes.

Repost 0
l'or des chambres - dans Poésie
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 16:47

 

 

Jeffrey T. Larson - Automn Apples - 2000

 

 

Voilà ce qui pourrait être la quiétude d'un jour férié comme un autre...

La confection d'un gâteau à la pomme...

L'écoute d'une chanson que l'on vient de découvrir sur un blog que l'on visite souvent...

La tranquilité d'un jour de repos comme un autre...

La pluie dehors qui oblige à trouver des occupations à l'intérieur...

Le froid qui fait que l'on rallume le feu de la cheminée...

Le bonheur de l'écouter crépiter et de sentir sa tendre chaleur qui parfume la pièce...

Des heures qui s'écoulent... tranquilles... apaisantes... douces...

Etre berçé par la douce mélodie de cette chanson que l'on écoute, encore et encore...

Des heures sereines, dormantes et inoffensives...

Des heures paisibles...

 

L'autre versant c'est peut-être l'orage violent qui se cache derrière nos paupières.

C'est peut-être un peu le blues...

C'est peut-être la déception et la colère que l'on peux ressentir face à certaines situations...

C'est peut-être être lasse et fatiguée de se battre contre certains faits qui finiront peut-être un jour par vous abattre...

C'est peut-être se sentir fragile et infiniment sensible...

C'est regarder les jours qui passent et qui paraissent toujours revenir en arrière...

C'est être entraîné dans un manège dont on voudrait descendre à tout prix...

C'est combattre une tristesse sourde dont on ne saurait pas très bien la provenance...

Une mélancolie que l'on ne saurait nommer...

 

L'autre versant c'est peut-être ce que l'on ne dit pas...

C'est ce que l'on garde pour soi...

L'autre versant c'est peut-être les jours qui passent et que l'on ne saurait retenir...

C'est peut-être le sable qui coule et qui ressemble aux heures et aux minutes...

 

La quiétude et l'autre versant c'est peut-être les deux pôles de nos vies qui s'affrontent et qui n'en finissent jamais...

Parce qu'il n'y a ni gagnant, ni perdant...

Et que nous sommes au milieu...

Tout simplement là...

Au milieu...

Au centre...

Et que l'on s'adapte comme on le peux...

 

L'or des chambres

 

" Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu "

Confucius

 

"La mélancolie

C'est avoir le noir

Sans savoir très bien

Ce qu'il faudrait voir

Entre chien et loup

C'est un désespoir

Qu'a pas les moyens

La mélancolie..."

Léo Ferré, la mélancolie, extrait.

 

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 18:29

 

 

A travers les intempéries
Les mauvaises passes, les jours d'ennui
Pense à moi, pense à moi
Si t'en as envie

Je ne sais plus où courent tous ces gens,
Mais c'est sans doute... très important
Pour y passer, y passer
Autant de temps

Moi j'me suis mis dans un jardin,
A cultiver les fleurs du bien
Pense à moi, pense à moi
Si t'en as besoin
Tu vas croire que c'est encore loin
Mais c'est juste au bout d'un chemin
Et là, tu reconnaîtras
Les fleurs du bien

Pense à moi, pense à moi
Si t'en as besoin

Près d'un piano désaccordé
En attendant qu'vienne une idée
Tu sauras, tu sauras... toujours
Où me trouver

Je sais bien que le monde est grand,
Et qu'il faut r'garder de l'avant... mais
Pense à moi, pense à moi
Si t'en as le temps

Moi j'me suis mis dans un jardin,
A cultiver les fleurs du bien
Pense à moi, pense à moi
Si t'en as besoin
Tu vas croire que c'est encore loin
Mais c'est juste au bout d'un chemin
Et là, tu r'connaîtras
Les fleurs du bien
Pense à moi, pense à moi
Si t'en as besoin

J'te dis ça, autant que j'en ris
Puisque les mots n'changent pas la vie
Pense à moi, pense à moi
Si t'as envie
Je sais à peu près c'qui m'attend
Et même après quoi courent les gens
Je... ne vois plus, ne vois plus rien
De très urgent

Pense... à moi
Pense... à moi, oh
Pense... à moi
Pense... à moi
Là au fond de mon jardin
A cultiver les fleurs du bien
Les fleurs... du bien

Pense à moi... oh
Pense à moi
Pense à moi
Pense à moi

Même là... au fond d'mon jardin
A cultiver les fleurs
A cultiver les fleurs du bien
Pense à moi
Pense... à moi

 

 

J'aime beaucoup Pascal Obispo et la poésie de ses textes.

Cette chanson particulièrement me parle beaucoup et je peux l'écouter encore et encore sans aucun problème. La mélodie est sublime aussi, même si elle est (très) mélancolique...

Mais je crois que je suis attirée bien souvent par ce type de mélodie et de chanson.

C'est comme ça...

Je connais des journées comme ça, où l'envie de m'immerger dans un bain de nostalgie et de mélancolie est plus forte que tout.

Je ne lutte pas...

J'écoute mes envies.

J'écoute mon instinct...

Aucune envie de lutter contre ma nature...

Il y a des jours comme ça...

Une mélodie vient me chercher et m'entraîne...

Et je me laisse faire...

Et, bizarrement, c'est souvent dans ces moments là où j'ai l 'impression d'être le plus moi même.

Je m'enfonce dans mes replis, dans mes racines et je me retrouve.

Je suis comme en apnée, je plonge et je retiens mon souffle.

 

"J'te dis ça autant que j'en ris

puisque les mots n'changent pas la vie"

 

Ne change pas peut-être, mais offre un ailleurs.

Et parfois je le suis cet ailleurs... sans hésitation.

Les mots transcendes la vie et la sublime... 

 

" Je ne sais plus où courent tout ces gens

Mais c'est sans doute très... important

Pour y passer, y passer

Autant de temps"

 

Parce que j'ai parfois cette impression étrange

de regarder les gens courir autour de moi

Et d'être juste à côté...

En dehors de la ronde...

De voir les autres comme à travers une vitre...

Et de ne rien comprendre à cette frénésie...

 

" Tu vas croire que c'est encore loin...

Mais c'est juste au bout d'un chemin..."

 

" Moi j'me suis mis dans un jardin

a cultiver les fleurs du bien"

 

J'essaye d'entretenir mon jardin,

ma petite bulle... et j'y suis bien...

 

         

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 14:35

(extrait de "Le sable et l'écume")

 

Mon ami toi et moi demeurerons des étrangers à la vie,

L'un et l'autre, et chacun envers soi-même,

Jusqu'au jour où tu parleras et que je t'écouterais

En considérant ta voix comme la mienne ;

Et que je me tiendra devant toi

En pensant me trouver comme un miroir.

 

Khali Gibran

 

 

Jeffrey T. Larson - Shared Treasures - 2002

 

J'adresse ces quelques lignes, plus particulièrement, à mon amie Nathalie.

Amie fidèle qui accompagne mes jours depuis mes douze ans.

Gros gros bisous à toi Nathalie et bon dimanche.

 

Et pour vous, quelle place tient dans votre vie l'amitié ?

 

Bon dimanche à vous toutes et tous.

 

Dimanche poétique de Celsmoon.

Et c'est ici :

 

 Celsmoon, Edelwe, Mango, Abeille, Emmyne, Chrestomanci, Mariel, Laurence , Ankya, Herisson08, Anjelica , George, Uhbnji , Fleur, Esmeraldae, Armande, Restling, Satya, Zik, Lystig, Amos, Bookworm, Emma, Julien, Marie, Yueyin , Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde, Schlabaya, Hilde, La plume et la page, Tinusia, Chrys, Roseau, MyrtilleD, Cagire,Caro[line] et Pascale,

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Poésie
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 22:15

Les heures chaudes

 

Voilà encore un tout petit livre ! A peine plus d'une centaine de pages, je l'ai lu en, même pas, une petite demie-heure. Un livre agréable à lire, d'une lecture très facile et fluide, là encore les pages se tournent toutes seules mais je ne pense pas en garder un souvenir impérissable.

Une villa au bord de la mer...

Un homme et une femme en couple depuis quelques années...

La femme ressent une certaine lassitude, un ennui discret, une langueur qui n'est pas seulement dû à la chaleur.

Le livre commence très mal, il y a là, dans les premières pages le récit d'un viol conjugal. L'homme n'en ressent pas de remords. La femme ne ressent pas de grande colère. Tout reste très plat, tout à fait dépourvu de passion.

La maison, au bord de l'eau, a une grande place dans le récit. Celle là même qu'il a dessiné, construite d'après ses voeux, à elle.

Je ne sais pourquoi, mais ce livre m'a fait penser à ce tableau d'Edward Hopper, une femme seule, perdue dans sa solitude et dans sa contemplation :

 

Edward Hopper - Cape cod morning

  

La maison a une superbe terrasse qui donne sur la mer et elle aime y perdre son temps.

 

" Le paysage ne la happait jamais instantanément malgré sa force. Il la percutait et elle entrait d'abord en résistance, soufflée par sa beauté, atterrée d'avoir pu se passer de lui aussi longtemps. Puis, le corps se relâchait, il n'y avait  aucun danger à accepter autant d'harmonie à la fois, en une seule dose.

Enfin, accordée au spectacle de la nature qui se déroulait sous ses yeux, elle consentait à y participer, ne serait-ce que fugitivement. Disposée à l'accueil, elle goûtait alors pleinement, sans retenue, la joie de sa présence au monde. Il en allait ainsi depuis plusieurs étés. C'était sa définition du bonheur : la maison, là-bas, avec lui.

Demain matin, rayant un ciel pur, des hirondelles raseraient la terrasse. Face à cet espace sans limite, il lui semblerait avoir l'éternité devant elle. "

 

" Elle dispose d'un mois, un mois entier, pour examiner ses plans et pour quoi d'autre exactement ?

Pour souffler, changer de rythme, couper le portable, fuir l'ordinateur, ne pas sècher ses cheveux, combler son palais avec toutes sortes de saveurs exquises, regarder le soleil plonger dans la mer rougie, l'imaginer, elle ne l'oublie jamais tout à fait, se lever sous les yeux d'hommes et de femmes qu'elle connaît bien et qui, eux, n'ont pas cessé de se battre contre l'inacceptable, même momentanément, un mois pour marcher pieds nus dans le sable et sur le bois chaud de la terrasse, un mois entier pour faire des gestes qu'elle aime parce qu'ils lui rappellent l'enfance comme étendre du linge ou vider des poissons, et s'habiller le soir de jupes légères en soies multicolores et sentir le vent filer entre ses cuisses en se promenant sur les quais et encore ? Un mois pour ne rien faire, absolument rien, allongée sur le transat, à l'ombre du grand parasol de la terrasse, incapable de lire les premiers jours, entièrement absorbée par la beauté d'un lieu qui lui semble la purifier. 

 

Ici, le temps n'a plus d'importance, on estime l'heure à la course du soleil, on l'écoute distraitement au clocher du village. 

 

Elle pense régulièrement à ces moments parfaits. De savoir qu'elle les a connus et qu'elle va les vivre à nouveau est source, pendant l'année, d'un plaisir infini. Elle y puise une part de son équilibre. "

 

Voilà mes passages préférés, idéal à lire sur une plage, les pieds dans l'eau.

Ces pages donnent très, très envie de faire ses valises et de partir en vacances !!!

 

Le reste parle d'un amour qui se délite.

 

" Elle eut du mal à retrouver la note juste au fond d'elle-même, elle entendait une véritable cacophonie qui l'empêchait de savoir ce qu'elle pensait vraiment. Elle s'accrochait à ses perceptions, au fait, par exemple, qu'elle ne ressentait plus jamais l'envie de s'asseoir à ses côtés et de poser la tête sur ses genoux. Ou encore à sa réticence quand, dans la cuisine, il l'avait prise dans ses bras en se serrant contre elle alors qu'elle coupait quelques légumes.

Elle n'avait pas aimé qu'il entrave ses gestes au moment où l'huile d'olive chaude chantait pour réclamer un premier jeté de tomates.

Elle s'était mise à observer son propre comportement comme elle aurait épié celui d'une étrangère, pour mieux la comprendre. "

 

Au final, un livre qui se laisse lire, un joli style, pas désagréable du tout et que je relirais sans doute avec plaisir. Mais pas un grand coup de coeur non plus.

 

Les heures chaudes

Annie Lemoine

Editions J'ai Lu

 

42823900 p[1]    Objectif PAL

Repost 0
l'or des chambres - dans Littérature
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 15:00

 Il s'agit encore une fois de faire un texte d'après une photo.

Celle là :

 

Jeu n°4 (Thé Citron).jpg

Vous lancerez vous les filles (et les gars) ???

Nous avons jusqu'au jeudi 20 mai.

Pour plus de renseignements c'est ici que ça se passe : blog a 1000 mains, jeux d'écriture

Repost 0
l'or des chambres - dans Tags
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 11:30

In the pergola - Oscar Bluhm

 

 

Pas encore vraiment un grand mois mais bon, ce n'est pas si mal que ça. Surtout que je sortais tout juste de la clinique et que les âmes vagabondes était quand même un sacré pavé de 800 pages.

 

Un coup de coeur :

- Battement d'ailes  de Melina Agus  Battement d'ailes

Un style unique, une atmosphère très spéciale et le soleil de la Sardaigne en bonus. Des personnages passionnés et atypiques.

 

J'ai beaucoup aimé aussi :

- Le soir autour des maisons  de Murielle Levraud  Le soir autour des maisons

Là encore un style très particulier. Un livre bourré d'humour, de tendresse et de douceur. Un tout petit livre à lire et à déguster.

-Les âmes vagabondes  de Stephenie Meyer  Les âmes vagabondes

Un vrai page-turner. Un soupçon de science-fiction et beaucoup de romanesque. Des pages qui se tournent (presque) toutes seules, de l'action, du suspense bref je ne me suis pas ennuyée une seconde.

 

- Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattaer  Quand souffle le vent du nord

Un livre très entrainant, et là encore les pages filent à toute allure. Un vrai bon moment de détente et de plaisir. Un échange de mails très pertinents et séduisants. (billet à suivre)

 

J'ai un peu moins aimé mais très vite lue :

 

- Les heures chaudes  d'Annie Lemoine   Les heures chaudes

L'histoire d'un couple qui se délite. Une passion qui disparait. Un livre lue en une petite demi-heure, pas désagréable à lire mais que j'ai déjà un peu oubliée. 

 

Repost 0
l'or des chambres - dans Bilan du mois
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'or
  • Le blog de l'or
  • : Je suis une jeune femme passionnée de littérature... Mon blog sera surtout un concentré de ma plus grande passion : la lecture... Il y aura aussi quelques touches de peintures, de cinéma, de musiques et un peu de ma vie aussi... L'Or des Chambres pour un hommage à la très grande Françoise Lefèvre dont j'emprunte le titre d'un de ses livres.
  • Contact

Lectures (et défis) en cours

" Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d'oeuvre" Anatole France, phrase lue chez l'Irrégulière 

 

Wikio - Top des blogs - Littérature  

      

 Découvrez Hellocoton      

 

 I ♥ mon libraire

 Gaëlle la libraire     

 

Meuse l'oubli

Meuse l'oubli 

 

Nos vies désaccordées

Nos vies désaccordées

 

Ariel

Ariel de Sylvia Plath       

 

Le Docteur Jivago

Le docteur Jivago pour "Un hiver en Russie" (jusqu'au 21 mars) avec Touloulou   

 

Ernest et Célestine - Le roman d'Ernest et Célestine  

Le roman d'Ernest et Célestine dont je fais la lecture à PetitDernier tous les soirs 

 

Par ici, c'est chaque jour une nouvelle photo de Doisneau, Atelier Robert Doisneau

 

Par là, le Bonheur du jour 

Recherche

J'aimerais lire très bientôt...

 

Rose-Aimée - Rose-Aimée, T1

Rose Aimée T1

 

Shutter island

Shutter Island

 

L'arbre du père

L'arbre du père    

 

Les ignorants

Les ignorants 

Archives

Lectures communes

Les mains nues

Les mains nues de Simonetta Greggio avec Laure

Pour le 27 mai

 

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T2 

Le seigneur des anneaux tome 2, les deux tours

Décembre avec Za et Malou 

 

Villa Amalia

Villa Amalia

avec George

 

Une adoration

Une adoration

avec George

 

 

 

Derniers coups de coeur

Sous la glace

Sous la glace

 

 

Les femmes du braconnier

 

La terre fredonne en si bémol

 

Cent ans

 

Le canapé rouge

 

Les insurrections singulières

     

Fugue 

  

Garden of love

 

Jours de juin

 

Le coeur cousu

 

Julius Winsome

 

  Le reste est silence

 

 Le treizième conte

 

Mademoiselle Chambon

Billets à venir

Twilight - Twilight, T4

Twilight T4

 

Twilight - Twilight, T3

Twilight T3

 

Twilight - Twilight, T2

Twilight T2

 

Twilight - Twilight, T1

Twilight T1

 

La fois où je suis devenu écrivain

Là fois où je suis devenu écrivain

 

Un temps fou

Un temps fou

 

Sac d'os

Sac d'os

 

L'enlèvement

L'enlèvement

 

Cette nuit-là

Cette nuit là

 

Hunger Games - Hunger Games, T3

Hunger games T3

 

Les demeurées

Les demeurées

 

Hunger Games - Hunger Games, T2

Hunger games T2

 

Eux sur la photo

Eux sur la photo

 

Habibi

Habibi (BD)

 

Paradise

Paradise

 

Les trois lumières

Les trois lumières

 

Thérapie

Thérapie

 

Orgueil et préjugés

 

Hunger Games - Hunger Games, T1

Hunger Games

 

Le Seigneur des anneaux - Le Seigneur des anneaux, T1

Le seigneur des anneaux T1

 

La reine des délices

La reine des délices

 

Fais-moi peur

Fais moi peur

 

Sous la glace

Sous la glace

 

Eloge de la faiblesse

Eloge de la faiblesse

 

Winter

Winter

 

Je ne suis pas celle que je suis

Je ne suis pas celle que je suis

 

Chienne de vie

Chienne de vie

 

La vieille anglaise et le continent

La vieille Anglaise et le continent

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T3

Le sommet des Dieux, tome 3

 

Sobibor

Sobibor

 

Les oreilles de Buster

les oreilles de Buster

 

 New York, journal d'un cycle

New York, journal d'un cycle

 

Le premier été 

Le premier été

 

 Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T2

Le sommet des dieux T2

 

L'odeur du figuier, un parfum de délicieuse mélancolie

L'odeur du figuier

 

0.4

0.4

 

Les collines du tigre

Les collines du tigre

 

Miel et vin

Miel et vin

 

Un certain vertige

 

Le blues des Grands Lacs

Le blues des grands lacs

 

Quinze kilomètres trois

Quinze kilomètres trois

 

Le sommet des dieux - Le sommet des dieux, T1

Le sommet des dieux T1

 

L'échappée belle

L'échappée belle

 

  Les années douces - Les années douces, T2

Les années douces T2

 

Le caveau de famille

Le caveau de famille

 

Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Rosa Candida

Rosa Candida

 

Azilis l'épée de la liberté

Azilis l'épée de la liberté

 

Ouragan

Ouragan

 

Les tendres plaintes

Les tendres plaintes     

Challenges 2013

tour-du-monde-1

Le tour du monde en 8 ans

 

Challenge Irlande : illimité !!

 

Fin : 31 Juillet 2013

 

objectif-pal-001[1]

Objectif PAL Noire by L'Or et George ; illimité

 

http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg

Fin : 01 Août 2013 (ou plus)

 

   

Fin : 30 septembre 2013

 

Fin : 30 juin 2013

 

Il viaggio

Fin : 31 Octobre 2013

 

Fin : Décembre 2013 (prolongation) 

 

Challenge littéraire

Repris par Anne 

Fin 31 décembre 2013     

 

Liste des participants

Fin : novembre 2013  

 

challenge gilmore girls 2013

Repris par Touloulou

Date de fin : 08 octobre 2014 

 

challengeQuatreSaisons    

Prolongation jusqu'au 21 décembre 2013

 

dc3a9fi_scandinavie_blanche

            3/5 Ici et  et

Fin : 31 décembre 2013 Repris par Lystig 

 

Fin : 28 Juillet 2013

 

logonaturewriting1 

-/5

Fin : décembre 2012 (Folfaerie m'a donné une prolongation pour cette année, merci à elle !!)

 

  Challenge Colette

-/3

Fin : 23 Septembre 2013 (Prolongation) 

 

Ici, et là 

3/3

Fin : 21 Juin 2013

 

Femmes du mondel ogo  

Cent ans Wassmo

La terre fredonne en si bémo l- Strachan

Les femmes du braconnier - Pujade Renaud

Fin : décembre 2012 (renouvelable)    

 

2/10 Re-Prolongation du challenge :

Fin : 05 avril 2014  

 

Prolongation du challenge

Fin : 30 septembre 2013    

Index auteurs


Agus Milena - Battement d'ailes

Ahern Cecelia - Un cadeau du ciel

Beckett Bernard - Genesis

Benameur Jeanne - Les insurrections singulières

Bertholon Delphine - L'effet Larsen

Brisac Geneviève - 52 ou la seconde vie

Cabasson Armand - La reine des mots

 Calvetti Paola -L'amour secret

Chabrol Caroline - Sous les cahiers, la mort

Cohen Welgryn Myriam - Mères - Myriam Cohen Welgryn
Constantine Barbara - A mélie, sans mélo

Delaflotte Mehdevi Anne - Fugue

Dickens Charles - Un chant de Noël
Divakaruni Chitra Banerjee -Ma soeur, mon amour

Donovan Gérard -Julius Winsome

Estibal Sylvain - Le dernier vol de Lancaster
Ferney Alice - Paradis conjugal
Giraudeau Bernard - Cher amour

Girerd Jacques Rémy, Benoît Chieux - L'enfant au grelot  (album enfant)
Glass Julia - Jours de juin

Guelfenbein Carla - Le reste est silence

Haasse Hella S. -La source cachée
Hannah Kristin - La magie du bonheur

Henrichs Bertina -La joueuse d'échecs 

Herry Jeanne - 80 étés

Hobbie Holly - Juste à temps pour Noël - Holly Hobbie (album enfant) 
Holder Eric - Mademoiselle Chambon

Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 1
Kamimura Kazuo - Lorsque nous vivions ensemble 2

Kingsolver Barbara - Un été prodigue

Kortepeter Paul et Susan Wheeler - Youpi, pas d'école  (album enfant)
Lemoine Annie - Les heures chaudes

Lethielleux Maud - Dis oui, Ninon
Levraud Murielle - Le soir autour des maisons 

Malte Marcus - Garden of love

Martinez Carole - Le coeur cousu

Matheson Richard - Je suis une légende

Mazurel Claire et Marie H. Henry - Demain c'est Noël (album enfant)
Mégnin Jean-Philippe - La voie marion

Meyer Stephenie - Les âmes vagabondes

Miller Rebecca - Les vies privées de Pippa Lee 

Moning Karen Marie - Fièvre noire

Mosse Kate - Les fantômes d'hiver

Picasso Marina - Grand-père
Rice Luanne - Les carillons du bonheur
Ryan Carrie -La forêt des damnés

Sampioro Dominique - La petite présence
Scholes Katherine - Les amants de la terre sauvage

Setterfield Diane - Le treizième conte
Sigurdardottir Steinnunn - Le Cheval Soleil
Tardieu Laurence - Comme un père

Vann David - Sukkwan Island   
Vigan Delphine De - No et moi

Woolf Virginia - Mrs Dalloway